Lathrée écailleuse

Classification : ,

Famille : Orobanchacées
Nom latin : Orobanchaceae

Nom latin : Lathraea squamaria

Caractéristiques

Lathraea squamaria, la lathrée écailleuse ou clandestine écailleuse, est une espèce de plantes de la famille des Scrophulariaceae selon la classification classique, ou de celle des Orobanchaceae selon la classification phylogénétique.
La lathrée écailleuse est un parasite de divers arbres (aulnes, noisetiers et parfois d'autres arbres comme les hêtres) aux dépens desquels elle se nourrit. Elle n'a ni feuilles ni chlorophylle, et puise sa nourriture dans les racines de ses hôtes grâce à des suçoirs.
La plante disparaît après la floraison de la surface jusqu'au printemps suivant. Étant donné qu'elle fleurit et fructifie durant la montée de la sève au printemps, les hôtes ne souffrent que très peu de ce parasitisme. Elle est constituée de tiges souterraines blanches couvertes d'écailles charnues.
Plante vivace, glabrescente, devenant noire, à souche souterraine chargée d'écailles blanches, imbriquées, très charnues, suborbiculaires en coeur.
Tige de 8-25 cm., simple, dressée, munie de quelques écailles.
Fleurs blanchâtres ou rosées, bilabiées (1,2 à 2 cm), assez petites, inclinées, courtement pedicellées, disposées en grappes spiciformes unilatérales.
Calice velu-glanduleux, en cloche, à lobes ovales.
Corolle dépassant peu le calice.
Capsule ovale, à nombreuses graines globuleuses. Les fruits mûrs libèrent une grande quantité de fines graines.
Floraison : avril – mai.
Sur les racines des arbres, dans les lieux frais et ombragés, çà et là dans une grande partie de la France. Europe, jusqu'à la Scandinavie ; Asie occidentale, jusqu'à l'Himalaya.