Famille des Plantaginacées

Nom latin : Plantaginaceae

Caractéristiques communes : La famille des Plantaginacées est une famille de plantes dicotylédones qui comprend 270 espèces en 3 genres. Ce sont essentiellement des plantes herbacées, annuelles ou pérennes.

Caractéristiques courantes : La classification phylogénétique place cette famille (augmentée des Globulariacées, des Callitrichacées et des Hippuridacées, ainsi que des genres Antirrhinum, Asarina, Digitalis, Linaria et Veronica) dans l'ordre des Lamiales.

Fleur Caractéristiques
Erine
(Erinus alpinus)
Appelée aussi Mandeline des Alpes, Érine des Alpes, L'érine (Erinus alpinus L., 1753) est une espèce de plante herbacée vivace de 5-15 cm, gazonnante, à tiges nombreuses, diffuses ou ascendantes, simples, velues-hérissées du genre Erinus.
Elle appartient à la famille des Scrophulariaceae selon la classification classique, ou à celle des Plantaginaceae selon la classification phylogénétique.
Feuilles inférieures rapprochées en rosettes, les caulinaires alternes, toutes atténuées en pétiole, lancéolées-spatulées ou obovales, crénelées ou dentées-incisées, vertes, glabres ou peu poilues.
Fleurs purpurines, petites, élégantes, en grappes corylubiformes terminales à la fin allongées.
Calice velu, à 5 lobes profonds, linéaires-spatulés.
Corolle de 5-8 mm., tubuleuse en coupe, à tube grêle égalant le calice, à limbe oblique, presque plan, à 5 lobes peu inégaux, échancrés.
4 étamines didynames.
anthères à 1 loge.
style court, a stigmate bilobé.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame, autogame.
Capsule ovoïde, plus courte que le calée, à 2 loges polyspermes. Dissémination barochore.
Floraison : mai - octobre.
Rochers et éboulis des montagnes calcaires ; Jura et Bugey ; Alpes ; causses des Cévennes ; Corbières et Pyrénées, Landes. Espagne, Suisse, Italie, Sardaigne, Baléares ; Algérie.
Globulaire à tige nue
(Globularia nudicaulis)
La globulaire à tige nue, du genre Globularia, appartient à la famille des Globulariaceae dans la classification classique et à la famille des Plantaginaceae dans la classification philogénétique.
Plante vivace de 10-30 cm, à souche oblique et un peu ligneuse.
Hampes ascendantes ou redressées, nues ou à quelques écailles très petites, dépassant d'abord à peine et à la fin longuement les feuilles.
Feuilles toutes radicales en rosette, grandes, planes, obovales-oblongues, atténuées en long pétiole, très obtuses, non mucronées ni échancrées, à 1 seule nervure saillante.
Fleurs bleues, grandes, en têtes larges de 15-20 mm.
Involucre et réceptacle glabres.
Calice glabre en dehors, nu à la gorge, fendu jusqu'au quart.
Corolle à lèvre supérieure presque nulle, l'inférieure profondément tripartite.
Inflorescence : capitule simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Floraison avril - juin.
Fruit : akène, dissémination barochore.
Pelouses basophiles médioeuropéennes occidentales, mésohydriques, mésothermes, pyrénéennes, montagnardes ; Alpes ; Hautes-Corbières ; Pyrénées. Espagne, chaîne des Alpes, Dalmatie et Croatie.
Linaire des Alpes
(Linaria alpina)
La Linaire des Alpes (Linaria alpina) également appelé Muflier des Alpes ou Gueule-de-lion des Alpes est une plante herbacée annuelle ou bisannuelle de 8-20 cm., glabre et glauque, à tiges couchées-diffuses, flexueuses du genre Linaria et de la famille des Scrophulariaceae, ou des Plantaginaceae selon la classification phylogénétique. Les linaires doivent leur nom à leurs feuilles étroites évoquant celles du lin cultivé.
Feuilles la plupart verticillées par 3-5 et très rapprochées, subsessiles, linéaires-lancéolées, un peu charnues.
Fleurs d'un violet foncé à palais orangé veiné, assez grandes, en grappes terminales toujours courtes et serrées.
Pédoncules un peu plus longs que le calice.
Bractées linéaires, dressées.
Calme glabre (très rarement poilu), à lobes linéaires-lancéolés, corolle d'environ 2 cm., à éperon à peine courbé, comprimé, aussi long qu'elle.
Inflorescence : racème capituliforme.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Floraison : juin - septembre.
Capsule subglobuleuse, dépassant le calice, s'ouvrant au sommet par des valves. Graines suborbiculaires-ailées. Dissémination barochore.
Rochers et graviers des hautes montagnes ; Chaines des Alpes et des Pyrénées. Alpes et Pyrénées, d'Espagne à la Transylvanie.
Plantain des Alpes
(Plantago alpina)
Le Plantain des Alpes est une plante vivace de 5 - 20 cm, pubescente, gazonnante, à souche souterraine ligneuse, épaisse du genre Plantago.
Hampes dressées ou ascendantes, dépassant les feuilles.
Feuilles linéaires, planes, molles, non charnues, vertes, noircissant sur le sec, à 3 nervures dont les latérales plus rapprochées du bord que de la carène.
Épi oblong-cylindrique, serré, bractées ovales-lancéolées, non carénées, égalant le calice.
Sépales postérieurs obovales, à carène verte, pubérulente.
Corolle grisâtre, à tube velu, à lobes acuminés.
Capsule ovoïde obtuse, à 2 graines oblongues, planes à la face interne.
Inflorescence : épi simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : anémogame.
Fruit : akène. Dissémination barochore.
Floraison : Juin - Août.
Pelouses des hautes montagnes ; Jura ; Alpes ; Auvergne ; Pyrénées. Espagne et Italie septentrionales, Suisse, Bavière, Tyrol.
Plantain lancéolé
(Plantago lanceolata)
Le plantain lancéolé (Plantago lanceolata L.) ou « Herbe à cinq coutures » ou « Plantain étroit » est une plante herbacée vivace de la famille des Plantaginacées.
C'est une source alternative de nourriture au papillon Mélitée du mélampyre et la source pour la chenille de Scopula rubraria, un papillon de nuit australien.
C'est une plante vivace de taille moyenne (15-50cm) verte, noircissant, à souche verticale courte, qui prend des formes variables selon la richesse du milieu, l'ensoleillement et l'hydromorphie du sol.
Section en étoile à 5 branches de la tige (pétiole).
Les feuilles du plantain lancéolé, sont en forme de fer de lance (lancéolées) presque glabres, parfois un peu laineuses, lancéolées-acuminées, atténuées en long pétiole, à 3-7 nervures fortes et disposées en rosette basale.
Bractées ovales-acuminées, noirâtres sur le dos.
Les fleurs sont disposées en épi (simple, ovoïde ou oblong, glabre au sommet) d'une longue hampe anguleuses, sillonnées, pubescentes ou glabrescentes, dépassant beaucoup les feuilles.
Sépales latéraux à carène un peu poilue.
Corolle blanchâtre, glabre, à lobes ovales, anthères blanches.
Pollinisation (entomogame et entomogame)Organes reproducteurs .
Période de floraison : mai-novembre.
Sexualité : hermaphrodite.
Ordre de maturation : protogyne.
Pollinisation : entomogame, anémogame.
Capsule à 2 graines oblongues, canaliculées à la face interne, lisses. Dissémination barochore.
Le plantain lancéolé étant hôte secondaire potentiel du puceron cendré du pommier, il a parfois été recommandé de l'éliminer aux abords des vergers.
Usage : Infusion, cataplasme, jus, teinture, eau distillée, salade.
Contre piqûres (moustiques, guêpes, orties...) frotter une ou plusieurs feuilles sur l'endroit de la piqure jusqu'à en extraire le jus.
Habitat et répartition.
Habitat type : pelouses vivaces des lithosols compacts (dalles) et mobiles (sables), médioeuropéennes à méditerranéennes.
Aire de répartition : eurasiatique.
Ruine de Rome
(Cymbalaria muralis)
Appelée aussi Cymbalaire, Cymbalaire des murs, Linaire cymbalaire, Linaire des murs, la Ruine de Rome est une plante vivace de 10-80 cm, glabre, à tiges filiformes, couchées-rampantes ou pendantes du genre Cymbalaria appartenant à la famille des Scrophulariaceae dans le classification classique et à la famille des Plantaginaceae dans la classification phylogénétique.
Feuilles la plupart alternes, luisantes et charnues, à pétiole plus long que le limbe, largement en cœur ou en rein, palmatinervées, à 5-7 lobes larges, aigus dans les supérieures.
Fleurs d'un violet pâle à palais jaune, axillaires, écartées, solitaires sur des pédoncules égalant ou dépassant la feuille, à la fin réfléchis.
Calice à lobes lanceolés-linéaires.
Corolle longue de 8-10 mm, à éperon un peu courbé 2 fois plus court qu'elle.
Inflorescence : fleur solitaire latérale.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame, autogame.
Floraison : Mai - Octobre.
Capsule globuleuse, dépassant un peu le calice s'ouvrant au sommet en 3 valves. Graines ovoïdes, à crêtes flexueuses épaisses. Le pédoncule, après fructification, se courbe ce qui dépose les graines dans un interstice du mur. Dissémination : autochore.
Vieux murs et rochers humides, dans presque toute la France et en Corse. Europe centrale et méridionale ; introduit en Algérie.
Véronique des Alpes
(Veronica alpina )
Plante vivace (Hémicrytophyte) de 5-15 cm, poilue-glanduleuse dans le haut, noircissant sur le sec, à souche grêle.
Tiges gazonnantes, couchées à la base, puis redressées, grêles, lâchement feuillées.
Feuilles opposées, subsessiles, ovales ou elliptiques, entières ou à peine denticulées.
Fleurs bleuâtres, peu nombreuses, en petites têtes terminales serrées.
Pédoncules plus courts que le calice et les bractées.
Calice poilu, à lobes elliptiques.
Corolle 1 fois plus longue que le calice.
Style de 1 mm, 2-4 fois plus court que la capsule.
celle-ci bien plus longue que le calice, poilue-glanduleuse, obovale, à peine émarginée.
Écologie Pelouses et rocailles des hautes montagnes : Haut-Jura ; Alpes ; Auvergne ; Pyrénées ; Corse.
Répartition Hautes montagnes de l'Europe, jusqu'en Laponie.
Floraison Juillet-août.
Véronique des ruisseaux
(Veronica beccabunga)
Appelée aussi Cresson de cheval, Salade de chouette, la Véronique des ruisseaux (Veronica beccabunga L.), est une plante vivace à souche rampante, glabre de 20 - 60 cm du genre Veronica et de la famille des Scrophulariaceae en classification classique et de la famille des Plantaginaceae en classification phylogénétique.
Feuilles et tiges peuvent être utilisées crues en salade ou cuites. Elles peuvent être contaminées par la douve du foie et donc ne doit pas être consommée crue en cas de risque (pâturages proches) .
Tiges cylindriques et rougeâtres, épaisses et charnues, couchées-radicantes, puis redressées, épaisses, cylindriques, pleines.
Feuilles opposées, courtement pétiolées, ovales ou elliptiques-obovales, à limbe épais et luisant, légèrement crénelé.
Fleurs bleues, petites, en grappes axillaires, opposées, lâches, multiflores.
Pédicelles filiformes, étalés, plus longs que le calice et les bractées.
Calice glabre, à 4 lobes presque égaux, oblongs lancéolés.
Petite Corolle bleu pâle dépassant peu le calice à quatre pétales blancs à la base et légèrement striés. Comme pour beaucoup de véroniques, le pétale inférieur est plus étroit que les trois autres.
Deux étamines et un style de 2 mm à peine.
Ovaire supère à deux carpelles.
Capsule suborbiculaire, à peine émarginée, un peu plus courte que le calice.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame, autogame.
Floraison : Mai - Septembre.
Fruit : capsule. Dissémination barochore.
Lieux inondés, bords des eaux, dans toute la France. Europe ; Asie boréale et occidentale, jusqu'à l'Himalaya et au Japon ; Afrique septentrionale.
Plante rencontrée à peu près partout en Europe, en plaine et en altitude (jusqu'à 2500 m). Semi-aquatique, elle pousse au bord des eaux douces peu profondes (ruisseaux et marécages), souvent associée à la renoncule des rivières (Ranunculus fluitans).
Véronique sous-ligneuse
(Veronica fruticulosa)
Appelée aussi Véronique ligneuse, la Véronique sous-ligneuse est une plante vivace de 5 - 20 cm du genre Veronica de la famille des Plantaginaceae dans la classification phylogénétique et dans la famille des Scrophulariacées dans la classification classique.
Glabre, pubérulente-glanduleuse dans le haut, noircissant sur le sec.
Tiges tortueuses et sous-ligneuses à la base, à rameaux ascendants ou dressés, feuillés.
Feuilles opposées, pétiolulées, obovales ou oblongues, entières ou finement denticulées, les supérieures plus grandes et écartées.
Fleurs d'un rose clair à veines plus foncées, peu nombreuses, en grappes courtes à la fin un peu lâches, pubescentes-glanduleuses.
Pédoncules plus longs que le calice et les bractées.
Calice poilu, à lobes spatulés.
Corolle dépassant le calice.
Style aussi long que la capsule veloutée, ovale, un peu émarginée.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame, autogame.
Floraison : Juin - Septembre.
Fruit : capsule. Dissémination épizoochore.
Rochers des hautes montagnes ; Jura méridional ; Alpes ; Pyrénées. Sierra Névada, Pyrénées, Jura, Alpes.