Famille des Onagracées

Nom latin : Onagraceae

Caractéristiques courantes : Ce sont des arbustes (quelquefois des arbres) et des plantes herbacées annuelles, bisanuelles ou pérennes, parfois aquatiques.

Fleur Caractéristiques
Epilobe à feuilles de romarin
(Epilobium dodonaei)
Appelé aussi Épilobe de Dodoens, Épilobe romarin, l'Épilobe à feuilles de romarin est une plante vivace du genre Epilobium, de 40-80 cm, dressée, finement pubescente, à souche courte ligneuse.
Feuilles éparses, linéaires, non veinées, souvent fasciculées aux noeuds.
Fleurs d'un rose vif, grandes, en grappes courtes, feuillées au sommet.
Bractées dépassant les pédicelles.
Pétales entiers oblongs, atténués à la base, non onguiculés.
Style égalant les étamines.
Stigmates étalés ou réfléchis.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Période de floraison : juillet - septembre.
Capsule tomenteuse, blanchâtre. Dissémination anémochore.
Alluvions grossières, bords des torrents, dans l'Est et le Midi jusqu'en Auvergne. Europe surtout centrale.
Epilobe de Fleischer
(Epilobium Fleischeri)
L'épilobe de Fleischer, aussi appelé épilobe des moraines, est une plante vivace du genre Epilobium, de taille moyenne de 20 à 45 cm que l'on confond souvent avec l'épilobe dodonaei qui est de taille plus grande.
Sa fleur est odorante et possède quatre pétales arondis et quatre sépales pointus et fins.
Ses feuilles sont généralement dentées contrairement à l'épilobe dodonei.
Sa racine rouge contient une substance 'antigel' : l'anthocyanine.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Floraison fin Juin - Août.
Fruit : capsule, dissémination anémochore.
Comme son nom l’indique, elle pousse dans les moraines et les amas d’alluvions entre 1000 et 2500 mètres surtout dans les Alpes et le Jura.
Epilobe en épi (épilobe à feuille étroites, Laurier de Saint Antoine)
(Epilobium angustifolium)
Appelé aussi Laurier de saint Antoine, Épilobe à feuilles étroites, l'Épilobe en épi est une plante annuelle dépassant souvent 1 mètre, dressée, glabre, à souche rampante du genre Chamerion.
L'épilobe est une espèce pionnière. En plus de ses graines, une fois établie, la plante se propage aussi largement par ses racines qui se rejoignent sous le sol.
Feuilles alternes, éparses, sessiles, lancéolées, entières, veineuses en réseau. Les feuilles d'épilobe en épi sont uniques en ce sens que les nervures des feuilles sont circulaires et ne prennent pas fin sur les bords de la feuille, mais forment des boucles qui se rejoignent sur le bord extérieur des feuilles. Cette caractéristique rend ces plantes très faciles à identifier à tous les stades de leur croissance.
Fleurs rouges, grandes (15-20 mm.), étalées en roues, en longues grappes feuillées seulement à la base.
Bractées égalant à peine le pédicelle.
Pétales obovales un peu inégaux, entiers, à onglet court.
Étamines et styles penchés.
Style dépassant un peu les étamines.
4 stigmates, réfléchis.
Floraison : juin - septembre.
Capsule linéaire rouge-brun pleine de semences s'ouvre au sommet. Elle porte de nombreuses graines brunes, environ 300 à 400 par capsule et 80000 par plante. Les graines ont des poils soyeux qui facilitent la dispersion par le vent. Quand les arbres et les broussailles grandissent, les épilobes meurent, mais les graines restent viables dans le sol pendant de nombreuses années.
Présente en colonie dense dans tous les terrains dégagés, comme les coupes de bois, clairières, lisières, talus, ravins humides, lieux incendiés.
Presque toute la France ; nul dans le sud-ouest et la région méditerranéenne ; Corse.Toute l'Europe ; presque toute l'Asie ; Amérique septentrionale.
Epilobe hérissé
(Epilobium hirsutum)
Appelé aussi Épilobe hirsute, Épilobe velu, Épilobe à grandes fleurs, l'Épilobe hérissé est une plante vivace dépassant souvent 1 mètre, dressée, velue-hérissee, à souche longuement stolonifère du genre Epilobium.
Tige sans lignes saillantes à poils hérissés.
Les poils des aigrettes de ses graines furent un temps exploité pour tenter de remplacer la culture du coton mais sans succès.
Feuilles oblongues-lancéolées, sessiles, denticulées, demi-embrassantes, un peu décurrentes.
Fleurs d'un rose pourpre, grandes (environ 2 cm.), en entonnoir, toujours dressées, en grappes feuillées bouton floral apiculé par les sépales mucronées.
Pétales égaux, bilobés, 1 ou 2 fois plus longs que le calice.
Étamines et styles dressés.
4 stigmates étalés en croix.
Type d'inflorescence : racème simple.
répartition des sexes : hermaphrodite.
Type de pollinisation : entomogame, autogame.
Période de floraison : juin - septembre.
Capsule pubescente, dissémination : anémochore.
Bord des eaux dans presque toute la France et en Corse. Toute l'Europe jusqu'au sud de la Suède, une grande partie de l'Asie et de l'Afrique ; Amérique du Nord.
Onagre bisanuelle
(Oenothera biennis)
Appelée aussi Herbe aux ânes, Belle de nuit, l'Onagre bisannuelle est une plante bisannuelle à tige dressée, anguleuse de 0.50 à 1 m. rougeâtre, rude, chargée de poils tuberculeux à la base du genre Oenothera.
Feuilles ovales ou oblongues-lancéolées, nervurées, atténuées à la base, finement velues, à peine dentées.
Fleurs jaunes soufre, exhalant une odeur suave de fleur d'oranger.
8 étamines – 4 pétales de 4 à 5 cm plus court que les 4 sépales.
Pétales échancrés, presque aussi longs que le tube du calice.
La fleur s’ouvre en quelques minutes en fin de journée, à la tombée de la nuit, et fanne au lever du jour. Chaque soir de nouveaux boutons éclosent.
L’étamine est courbée.
Floraison : juin à septembre.
Sur la tige se trouvent de nombreux fruits.
Capsule cylindracée, allongée de 2 à 3 cm.
Sol : léger, drainé, frais ou sec, acide ou neutre ou alcalin, fertile ou pauvre.
Emplacement : soleil, mi-ombre.
Lieux sablonneux, vignes, rivières, dans le Centre et l'Ouest, surtout dans le bassin de la Loire. Originaire du Mexique et de l'Amérique septentrionale.
Les racines sont comestibles.
Le fruit contient des acides gras poly-insaturés qui ralentissent le vieillissement de la peau.
Renseignement supplémentaire sur l’origine du nom : Étymologie de son nom latin « oenothera » : on disait que la racine d’Onagre trempée dans du vin (oinos) était apte à apprivoiser les animaux sauvages (thêr).
Son huile est utilisée par l’industrie cosmétique.