Famille des Lamiacées ou labiées

Nom latin : Lamiaceae

Caractéristiques communes : La forme de la fleur et la présence d'huiles essentielles signent cette famille.

Caractéristiques courantes : Pour la plupart des genres, la section carrée de la tige et les feuilles opposées sont aussi des caractéristiques. De nombreuses espèces de cette famille sont des plantes mellifères, fréquentées par les abeilles. Plantes herbacées : rarement ligneuses, souvent velues, à tige généralement quadrangulaire. Feuilles opposées : disposées en paire se croisant d?un n?ud à l?autre (= décussées), dépourvues de stipules, à limbe généralement denté. Inflorescence : fleurs en cymes, souvent réunies en faux-verticilles étagés, axillaires ou terminaux ; rarement fleurs isolées. Fleurs : généralement hermaphrodites, à symétrie bilatéral ou parfois presque radiaire. Calice : à 5-12 lobes égaux ou disposés en 2 lèvres. Corolle : généralement caduque, constituée d?un tube se terminant par 4 ou 5 lobes, soit subégaux, soit formant une lèvre inférieure (la supérieure étant très réduite), soit le plus souvent formant 2 lèvres. Étamines : insérées sur le tube de la corolle ; soit accompagnées parfois de 2 autres étamines stériles et réduites ; soit 4, en 2 paires souvent inégales. Carpelles : 2, soudés entre eux ; ovaire supère, à 4 ovules ; 1 style bifide, naissant le plus souvent entre les lobes de l?ovaire. À la fructification : une fausse-cloison divise chaque carpelle en 2, formant ainsi un tétrakène, dont les 4 répandues, entre autres, dans le bassin méditerranéen. Les Lamiacées possèdent souvent des poils glanduleux et des glandes sous-épidermiques à huiles essentielles les rendant très odorantes. La forme et la position des étamines comme celles des lobes de la corolle, jouent un rôle important dans la détermination et ne s?apprécient bien qu?à l?aide de matériel frais : on notera tout particulièrement si les étamines dépassent nettement, ou non, les lobes de la corolle. La couleur de celle-ci et l?odeur de la plante au froissement doivent également être notées sur des exemplaires frais. Par tube de la corolle, il faut entendre la partie basilaire, plus ou moins cylindrique, de cet organe. Chez diverses espèces de cette famille, existent fréquemment dans les populations naturelles, à côté d?individus hermaphrodites, des plantes dont toutes les fleurs (ou parfois seulement une partie d?entre elles) sont exclusivement femelles ; celles-ci présentent des étamines avortées ou rudimentaires.

Fleur Caractéristiques
Brunelle vulgaire
(Prunella vulgaris)
Aussi appelée Petite consoude, Charbonnière, Prunelle, Herbe au charpentier, Brunette, la Brunelle commune est une plante bisannuelle ou vivace de 5-45 cm, faiblement pubescente, à souche courte du genre Prunella.
Tiges redressées, lâchement feuillées.
Feuilles larges de 2 cm, pétiolées, ovales ou oblongues, en coin ou arrondies à la base, entières ou dentelées, faiblement nervées, la paire supérieure entourant l'épi.
Fleurs d'un bleu violet, assez petites.
Calice un peu hérissé, lèvre supérieure à 3 dents peu prononcées dont la médiane large subtronquée brusquement apiculée, I'inférieure fendue jusqu'au milieu en 2 lobes finement ciliés.
Corolle de 10-14 mm, graduellement évasée.
Filets des étamines longues terminés en pointe droite.
Inflorescence : cyme capituliforme.
Sexualité : gynodioïque.
Pollinisation : entomogame.
Floraison : Juin - Septembre.
Fruit : akène, dissémination barochore.
Lieux incultes et herbeux, dans toute la France et la Corse. Europe ; Asie ; Afrique et Amérique septentrionales ; Australie.
Bugle rampante
(Ajuga reptans)
La bugle rampante (Ajuga reptans) est une plante vivace de la famille des Lamiacées qui pousse dans les endroits frais. C'est une plante rhizomateuse persistante qui produit des stolons.
Crapaudine à feuilles d'hysope
(Sideritis hyssopifolia)
Appelée aussi Crapaudine des Alpes, Thé des Alpes, Thé des montagnes, la Crapaudine à feuilles d'Hysope est un sous-arbrisseau de 10-40 cm, vert, pubescent ou glabrescent, très rameux et très feuillé du genre Sideritis.
Comme beaucoup de plantes de montagnes de sa famille, Sederitis hyssopifolia est utilisée pour les liqueurs et les tisanes. Les recettes ressemblent à celles du génépi et de la vulnéraire (hypericum nummularium). On cueille la sommité fleurie exclusivement.
On en met une quarantaine dans un litre d'eau-de-vie, on laisse macérer quatre à cinq semaines, puis on filtre et on sucre à son goût.
On dit que cette plante fait partie des nombreuses espèces entrant dans la composition de la liqueur des moines Chartreux appelée "Liqueur de la Grande Chartreuse".
Feuilles presque toutes conformes, obovales ou oblongues-lancéolées, atténuées en coin, à 3 nervures, entières ou un peu dentées au sommet.
Bractées larges, égalant ou dépassant le calice, dentées-épineuses tout autour.
Fleurs jaunâtres, en épi court et compact, large de 1 1/2 à 2 cm.
Calice à poils appliqués, à dents presque égales, longues de 4-5 mm, lancéolées, epineuses, étalées-dressées, aussi longues ou un peu plus courtes que le tube.
Corolle dépassant Ie calice à lèvre supérieure large et bilobée.
Inflorescence : glomérules.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Fruit : akène, dissémination épizoochore.
Floraison : juin - septembre.
Lieux secs et pierreux des montagnes ; Jura, Alpes, Cévennes de l'Aveyron, Corbières et Pyrénées. Espagne, Suisse, Piémont.
Pousse dans les rocailles calcaires mais aussi dans les prairies attenantes à ces zones rocheuses dans les Alpes, le Jura et les Pyrénées jusqu'à 1800 m d'altitude. Dans le massif de la Chartreuse (Dauphiné, Isère) on la trouve à partir de 1500 m et jusqu'à 1800 m. Floraison à 1800 m en juillet-août.
L'espèce est protégée et ne peut être cueillie que pour la consommation personnelle dans la limite de ce qu'une main peut contenir. Pour des utilisations à des fins commerciales une autorisation préfectorale est nécessaire.
Epiaire droite
(Stachys recta)
L'Épiaire droite est uine plante vivace du genre Stachys de 20-60cm, verte, velue, odorante, à souche presque ligneuse émettant de nombreuses tiges ascendantes.
Feuilles poilues et vertes sur les 2 faces, oblongues-lancéolées, dentées, atténuées en court pétiole, les florales terminées en épine.
Fleurs d'un blanc jaunâtre maculées de taches violettes., 3-6 en verticilles écartés formant un long épi interrompu Bractéoles très petites.
Calice poilu, en cloche, à dents triangulaires-acuminées à épine glabre, presque 2 fois plus courtes que le tube Corolle 1 fois plus longue que le calice, à tube à peine saillant muni d'un anneau de poils oblique, à lèvre supérieure entière.
Période de floraison : juillet-octobre.
Inflorescence : glomérules spiciformes.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Fruit : akène, dissémination épizoochore.
Coteaux calcaires, dans presque toute la France. Europe centrale et méridionale ; Asie Mineure, Caucase.
Germandrée des bois
(Teucrium scorodonia)
Appelée aussi Germandrée scorodoine, Sauge des bois la germandrée scorodoine ou sauge des bois, la germandrée des bois (Teucrium scorodonia) est une plante vivace de 30-80 cm, pubescente ou velue, à souche dure rampante du genre Teucrium.
Tiges herbacées, dressées, rameuses dans le haut.
Feuilles toutes pétiolées, opposées, ovales ou oblongues, en coeur à la base, crénelées, ridées-réticulées, vertes en dessus, plus pâles en dessous.
Fleurs jaunâtres, pédicellées, solitaires, en longues grappes terminales effilées et unilatérales.
Bractées très petites, les supérieures ne dépassant guère le pédicelle.
Calice glabrescent, vert, veiné en réseau, bilabié, la dent supérieure ovale-suborbiculaire.
Corolle à tube 1-2 fois plus long que le calice.
Étamines à filet violet.
Inflorescence : glomérules spiciformes.
Sexualité : hermaphrodite.
Ordre de maturation : protandre.
Pollinisation : entomogame.
Période de floraison : juillet-octobre.
Fruit : akène, dissémination barochore.
Bois et buissons en terrain acidophile, dans presque toute la France, Corse. Europe occidentale et centrale, jusqu'à l'Allemagne du Sud et la Styrie.
Germandrée des montagnes
(Teucrium montanum)
La germandrée des montagnes (Teucrium montanum) est une plante vivace de 5-25 cm, un peu ligneuse à la base, gazonnante, à tiges grêles, couchées en cercle, tomenteuses-blanchâtres du genre Teucrium.
Feuilles atténuées en court pétiole, linéaires ou lancéolées-oblongues, entières, un peu enroulées aux bords, uninervées, coriaces, vertes en dessus, blanches-tomenteuses en dessous, les supérieures entourant les fleurs.
Fleurs d'un blanc jaunâtre, courtement pédicellées, en têtes terminales hémisphériques.
Calice glabre, vert pâle, tubuleux en cloche, à dents lancéolées-acuminées, 2 fois plus courtes que le tube. Inflorescence : cyme capituliforme.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Période de floraison : juin-septembre.
Fruit : akène, dissémination barochore.
Rochers et coteaux calcaires, dans une grande partie de la France. Europe centrale et méridionale ; Asie Mineure, Songarie.
Germandrée petit chêne
(Teucrium chamaedrys)
La germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys) est une plante herbacée vivace de 10-30 cm, presque ligneuse à la base, gazonnante, velue du genre Teucrium.
Sous le nom de chamoedrys, ses feuilles pouvait être un des multiples constituants de la thériaque de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle. Les parties aériennes furent un temps utilisées dans le cadre de régimes amaigrissant avant d'être interdites de vente en France et en Allemagne car hépatotoxiques, notamment chez les personnes déplétées en glutathion peroxydase du fait du jeun.
Tiges grêles, couchées ou ascendantes, radicantes à la base.
Feuilles atténuées en court pétiole, ovales ou oblongues en coin, fortement crénelées, nervées, un peu coriaces, poilues ou glabrescentes, luisantes en dessus, les florales supérieures plus courtes que les fleurs.
Fleurs purpurines, subsessiles,3-6 par verticille, en grappes peu allongées, feuillées, unilatérales, assez serrées.
Calice rougeâtre, poilu, en cloche, un peu bossu à la base, à dents lancéolées, presque égales, plus courtes que le tube.
Inflorescence : glomérules spiciformes.
Sexualité : hermaphrodite.
Ordre de maturation : protandre.
Pollinisation : entomogame, autogame.
Période de floraison : juin - octobre.
Fruit : akène, dissémination épizoochore.
Lieux arides, surtout calcaires, dans presque toute la France et en Corse. Europe centrale et méridionale ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.
Lamier jaune, Ortie jaune
(Lamium galeobdolon)
Le Lamier jaune ou Ortie jaune est une espèce de plante herbacée de la famille des Lamiaceae, très commune en France.
C'est une espèce de plante vivace moyenne (40 cm maximum) qui pousse dans les endroits ombragés.
Organes reproducteurs Couleur dominante des fleurs : jaune
Période de floraison : mai-juillet
Inflorescence : glomérules
Sexualité : hermaphrodite
Ordre de maturation : homogame
Pollinisation : entomogame
Graine Fruit : akène
Dissémination : myrmécochore
Habitat et répartition Habitat type : sous-bois herbacés médioeuropéens, planitiaires à montagnards
Aire de répartition : eurasiatique
Lamier pourpre
(Lamium purpureum)
Appelé aussi Ortie rouge, Pain-de-poulet, le lamier pourpre (Lamium purpureum var. purpureum) est une plante annuelle de 10-30 cm •pubescente, fétide, à tiges diffuses-ascendantes, assez robustes, longuement nues en dessous des fleurs du genre Lamium.
Elle est très commune en Europe, et est considéré comme une mauvaise herbe. Il s'agit de la variété type de Lamium purpureum.
Elle est appelée ainsi en raison de la couleur pourpre de ses feuilles apicales. Feuilles toutes pétiolées, ovales-obtuses en coeur, crénelées, les florales rapprochées en pyramide, réfléchies, d'abord rougeâtres.
Fleurs purpurines, assez petites, en verticilles rapprochés en tête, sauf parfois les inférieurs Bractéoles en alène.
Calice peu poilu, à dents étalées-divariquées aprés la floraison, plus longues que son tube.
Corolle d'environ 12 mm., à tube droit, 1 1/2 fois plus long que le calice muni d'un anneau de poils en dedans, à lèvre supérieure entière, le lobe médian de I'inférieure presque plan.
Carpelles lisses.
Inflorescence : glomérules.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Période de floraison : avril-octobre.
Fruit : akène, dissémination myrmécochore.
Lieux cultivés et incultes, dans toute la France et en Corse. Europe ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.
Lierre terrestre
(Glechoma hederacea)
Appelé aussi Gléchome lierre terrestre, Glécome Lierre terrestre, Lierre terrestre commun, le lierre terrestre (Glechoma hederacea) est une plante vivace, mollement poilue, couchée-radicante, à tiges florifères redressées, simples, longues de 5-25 cm du genre Glechoma.
C'est une plante mellifère qui par son parfum peut relever les salades ou les soupes.
Elle a autrefois servi à aromatiser la bière, avant l'utilisation du houblon.
Le lierre terrestre est astringent, expectorant et tonique par la présence de tanin, d'une huile essentielle et de vitamine C.
Feuilles pétiolées, suborbiculaires en rein ou en coeur, crénelées, vertes, molles, palmatinervées.
Fleurs violettes tachées de pourpre sur la lèvre supérieure, grandes, odorantes réunies 2-3 à l'aisselle des feuilles et tournées du même côté.
Calice tubuleux, droit, à 15 nervures, à 5 dents un peu inégales.
Corolle bilabiée, longue de 15-20 mm., à tube droit et saillant, à gorge dilatée, à lèvre supérieure dressée, plane, échancrée, l'inférieure à 3 lobes, le médian grand, en coeur renversé.
4 étamines, rapprochées, ascendantes, les 2 intérieures plus longues.
Anthères à loges divergentes et disposées en croix.
Reproduction végétative par stolons Caractéristiques.
Période de floraison : avril-juin.
Inflorescence : glomérules.
Sexualité : gynodioïque.
Ordre de maturation : protandre.
Pollinisation : entomogame.
Fruit : akène, dissémination barochore.
Haies et bois, dans presque toute la France et en Corse. Europe ; Asie occidentale et boréale jusqu'au Japon.
Mélitte à feuille de mélisse
(Melittis melissophyllum)
La Mélitte à feuille de mélisse est une plante vivace, de 20-50 cm, velue-hérissée, à odeur forte du genre Melittis.
Souche traçante, tige ordinairement simple.
Feuilles grandes, vertes, pétiolées, ovales, fortement et régulièrement crénelées.
Fleurs purpurines ou blanches tachées de rose, très grandes, pédicellées, 1-2 à l'aisselle des feuilles, inclinées du même côté.
Calice grand, en cloche, enflé, membraneux, ouvert après la floraison, à 10 nervures, à 2 lèvres, la supérieure entière ou 2-3 petites dents, l'inférieure à 2 lobes obtus.
Corolle bilabiée, longue de 3-4 cm, à tube très saillant et nu en dedans, à lèvre supérieure dressée, un peu concave, entière, l'inférieure à 3 lobes étalés, le médian plus grand ; étamines saillantes, rapprochées-parallèles.
Anthères à loges divergentes.
Période de floraison : Mai - Juillet.
Inflorescence : glomérules.
Sexualité : hermaphrodite.
Ordre de maturation : protandre.
Pollinisation : entomogame.
Fruit : akène. Dissémination barochore. Bois, haies, ravins, dans presque toue la France ; Corse. Europe centrale et méridionale.
Ortie royale
(Galeopsis tetrahit)
Appelée aussi Ortie royale, plante annuelle de 10-80 cm. du genre Galeopsis.
Tige robuste ou parfois grêle, renflée sous les noeuds et hérissée de longs poils raides dirigés en bas, à rameaux ascendants.
Feuilles grandes, ovales-lancéolées, acuminées, arrondis ou en coin à la base, régulièrement dentées, minces, peu poilues.
Fleurs purpurines tachées de jaune ou blanches, assez petites, à verticilles supérieurs agglomérés.
Calice hispide au sommet, à nervures assez saillantes.
Corolle de 10-20 mm., à tube ordinairement dépassant peu ou point le calice, à lobe médian de la lèvre inférieure carré, plan, entier.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame, autogame.
Fruit : akène, dissémination : barochore.
Floraison : juillet à octobre.
Les feuilles sont comestibles.
Lieux cultivés et incultes dans presque toute la France. Europe ; Asie occidentale et boréale.
Scutellaire des Alpes
(Scutellaria alpina)
Plante vivace (géophyte) de 10-30 cm, plus ou moins velue, à souche épaisse émettant de nombreuses tiges simples couchées-ascendantes.
Feuilles pétiolées ou subsessiles, ovales, obtuses, crénelées-dentées, rapprochées.
Fleurs bleues avec lèvre inférieure blanchâtre, grandes, rapprochées en épi d'abord ovale tétragone dense, a la fin allongé.
Bractées larges, oblongues, entières, membraneuses, souvent colorées, recouvrant les calices velus-glanduleux.
Corolle de 2-3 cm, très saillante, pubescente, à tube courbé. Varie, dans les Pyrénées, à feuilles et fleurs petites, plante peu élevée.
Écologie Rochers et rocailles des hautes montagnes calcaires : Alpes ; Côte-d'Or, Cévennes ; Pyrénées.
Répartition Europe centrale et méridionale ; Sibérie altaïque.
Floraison Juin-août.
Tête de dragon
(Dracocephalum ruyschiana)
Plante vivace de 10-30 cm., glabrescente, à tiges grêles, simples, dressées ou ascendantes.
Feuilles linéaires-lancéolées, entières, enroulées par les bords, obtuses, mutiques, atténuées et sessiles à la base, un peu ponctuées en dessous.
Fleurs bleues, grandes, rapprochées en épi ovale serré au sommet de la tige.
Bractées entières, ovales-lancéolées, plus courtes que les calices.
Calice glabrescent, rougeâtre, à dents inégales brievement-mucronées.
Corolle de 2-3 cm., pubescente, à tube droit et saillant.
Pâturages des hautes montagnes ; Alpes de la Savoie et du Dauphiné ; Pyrénées centrales. Europe et Asie jusqu'au Japon.
Thym serpolet
(Thymus serpyllum)
Sous-arbrisseau appartenant au genre Thymus.
C'est une plante aromatique basse, qui ne dépasse pas 10cm de hauteur, mais s'étend sur 50 cm de largeur ; elle est tapissante, aux tiges radicantes aux nœuds, aux très petites feuilles opposées ovales ou lancéolées.
Courtes hampes florales dressées. De juin à septembre, son feuillage aromatique vert à reflets pourprés sous le soleil disparaît littéralement sous une nuée de petites fleurs roses groupées en capitules terminaux.
Floraison juin à octobre.
Fruits formés de quatre petits akènes.
C'est une plante des zones de broussailles, des prés secs, des rochers, des dunes, jusqu'à 3000 m d'altitude.