Famille des Fabacées

Nom latin : Fabaceae

Caractéristiques communes : Les Fabacées, au sens large, sont des plantes herbacées, des arbustes, des arbres ou des lianes. Le nom de cette famille, Fabaceae, est formé d'après le nom de genre Faba. Or, il se trouve que ce nom de genre n'est plus utilisé, ayant laissé place au genre Vicia. Un représentant de l'ancien genre Faba (du latin faba, fève) est la fève, anciennement Faba vulgaris, maintenant Vicia faba. La famille est aussi appelée couramment Légumineuses (Leguminosae) ou Papilionacées (Papilionaceae), mais ce ne sont pas de vrais synonymes. Ce groupe est nommé Fabaceae (lato sensu) ou Leguminosae. Cette famille comprend 18 000 espèces réparties dans trois sous-familles. (En classification classique, ce groupe des plantes serait l'ordre des Fabales avec trois familles.). Les trois sous-familles : sous-famille Caesalpinioideae avec une fleur pseudo-papillonacée. sous-famille Mimosoideae avec une fleur régulière. sous-famille Faboideae ou Papilionoideae avec une fleur typique en papillon.

Caractéristiques courantes : La fonction chlorophyllienne est parfois transférées aux tiges. On observe normalement la présence de nodules fixateurs de l?azote atmosphérique sur les racines chez les Papilionoideae et les Mimosoideae alors qu'ils sont absents chez la plupart des Caesalpinioideae. Ces nodosités sont le résultat d'une symbiose entre des bactéries fixatrices d'azote, les rhizobiums, et ces différentes espèces de légumineuses. Une particularité métabolique des Fabacées est la présence d'une hémoprotéine fixatrice de dioxygène, la leghémoglobine (ou LegHb), très proche de l?hémoglobine. Cette protéine se trouve dans les nodules des racines et permet de fixer l'oxygène pour former un milieu anaérobie favorable au développement de rhizobium.

Fleur Caractéristiques
Anthyllide des montagnes
(Anthyllis montana)
Appelée aussi Anthyllis des montagnes, Vulnéraire des montagnes, l'Anthyllide des montagnes est une plante de 10 - 30 cm, ligneuse et tortueuse à la base, ascendante, gazonnante, velue hérissée du genre Anthyllis.
Feuilles imparipennées, à 8-15 paires de folioles oblongues, égales, vertes et velues.
Fleurs rouges, nombreuses, en têtes terminales, longuement pédonculées, entourées de 2 bractées foliacées sessiles et découpées.
Calice à peine renflé, velu, à dents plumeuses, un peu inégales, égalant le tube.
Étendard à limbe 2 fois plus long que l'onglet.
Carène un peu courbée, obtuse.
Inflorescence : racème capituliforme.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Floraison : Mai - Juillet.
Fruit : Gousse oblongue, acuminée,glabre, à 1 graine ovoïde, lisse. Dissémination épizoochore.
Rochers et pelouses rocailleuses des montagnes calcaires de l'Est et du Midi : Jura et Bourgogne jusqu'au Cher ; Alpes, Provence et Languedoc, Cévennes, Corbières et Pyrénées. Europe méridionale ; Algérie.
Anthyllide vulnéraire
(Anthyllis vulneraria)
Appelée aussi Vulnéraire, l'Anthyllide vulnéraire est une plante vivace ou annuelle, à tiges couchées ou ascendantes, herbacées, pubescentes du genre Anthyllis.
Feuilles imparipennées, les inférieures à 3-5 folioles très inégales, la terminale plus grande, les supérieures à 3-6 paires de folioles moins inégales.
Fleurs jaunes, rougeâtres ou blanches, en têtes denses, souvent géminées, longuement pédonculées, entourées de bractées foliacées.
Calice renflé en vessie, velu, à ouverture oblique, à 2 lèvres, la supérieure à 2 dents, I'inférieure à 3, bien plus courtes que le tube.
Étendard dépassant peu les ailes.
Carène à peine courbée, obtuse.
Période de floraison : Juin - Septembre.
Inflorescence : racème capituliforme.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Fruit : Gousse ovale, glabre, à 1-2 graines ovoïdes, lisses. Dissémination anémochore.
Coteaux et pelouses sèches, dans presque toute la France et en Corse. Europe ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.
Astragale des Alpes
(Astragalus alpinus)
Plante herbacée hémicryptophyte.
Feuilles imparipennées avec 5 à 7 paires de folioles.
Fleur blanche l'étendard et la carène étant mêlés de bleu violet à l'extrémité.
Floraison 6 - 8.
Fruit : Gousse légèrement renflée possédant de petits poils noirs appliqués.
Étage subalpin et alpin.
Baguenaudier arborescent
(Colutea arborescens)
Aussi appelé baguenaudier arborescent, Arbre à vessies, le baguenaudier (Colutea arborescens), est un arbrisseau de 2-3 mètres très ramifié, non épineux, dressé, à jeunes rameaux du genre Colutea, qui se caractérise par ses fruits nommés "baguenaudes", gousses brun rougeâtre. D'où le nom populaire d'arbre à vessies qui lui est parfois donné.
Feuilles imparipénnées, à 3-5 paires de folioles obovales ou obcordées, entières.
Stipules libres, lancéolées.
Fleurs papilionacées jaunes, grandes (2 cm), penchées, 2-6 en petites grappes axillaires, pédonculées, plus courtes que la feuille.
Calice pubescent, court, en cloche, à 5 dents inégales, triangulaires, 3 fois plus courtes que le tube.
Corolle jaune papilionacée, avec un étendard largement déployé, portant souvent à sa base deux taches à contour brunâtre. Étendard orbiculaire, redressé.
Ailes plus courtes que la carène tronquée au sommet.
Étamines diadelphes.
Stigmate latéral.
Floraison : Mai - Juillet.
Pollinisation : entomogame.
Gousses de 4-6 cm. sur 2-3, pendantes, très renflées en grande vessie membraneuse, ovale, veinée, glabre, slipitée, qui enflent à maturité et deviennent translucides.
Coteaux calcaires de l'Est et du Midi, de la Lorraine aux Pyrénées orientales. Rare dans le Centre. Souvent cultivé et çà et là subspontané. Europe centrale et méridionale ; Asie occidentale ; Algérie.
Coronille bigarrée
(Securigera varia)
Appelée aussi Coronille changeante, la Coronille bigarrée (Securigera varia) est une espèce de plante herbacée vivace de 30-60 cm, glabre, verte, à racine rampante du genre Securigera.
Tiges herbacées, creuses, étalées-diffuses.
Feuilles imparipénnées, à 7-12 paires de folioles oblongues, les 2 inférieures rapprochées de la tige.
Stipules linéaires, libres.
Fleurs panachées de blanc, de rose et de violet, assez grandes (1 cm), 10-15 en ombelles sur des pédoncules dépassant les feuilles.
Pédicelles 2 fois plus longs que le calice.
Inflorescence : ombelle simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Période de floraison : Juin - Septembre.
Fruit : gousse, dissémination épizoochore. Gousses dressées à la maturité, un peu flexueuses, à 3-6 articles, à 4 angles obtus, terminées en long bec.
Bois et coteaux pierreux, surtout calcaires, dans presque toute la France. Europe centrale et méridionale ; Asie occidentale jusqu'à la Perse.
Genêt ailé
(Genista sagittalis)
Appelé aussi Genistrelle, le genêt ailé (Genista sagittalis) est une sous-arbrisseau de 10-30 cm., non épineux, gazonnant, à tiges couchées-radicantes du genre Genista.
Rameaux redressés, allongés, droits, simples, herbacés, comprimés, bordés de 3 ailes foliacées, interrompues à chaque noeud.
Feuilles simples, écartées sessiles, ovales ou lancéolées, mollement velues.
Fleurs jaunes assez grandes (12-15 mm.), nombreuses, en grappes terminales denses.
Calice velu, à lèvres égales, plus longues que le tube.
Étendard glabre, égalant la carène.
Floraison mai - juillet.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Gousse de 15-20 mm. sur 5, comprimée, bosselée, apiculée, velue, à 3-6 graines. Dissémination barochore.
Coteaux, bois, pelouses, dans presque toute la France ; nul en Corse. Toute l'Europe, excepté la région boréale.
Gesse printanière
(Latyrus vernus)
La Gesse printanière (Lathyrus vernus), ou gesse de printemps, est une espèce de plantes herbacées vivaces du genre Lathyrus et de la famille des Fabaceae (sous-famille des Faboideae selon la classification phylogénétique). Elle est originaire d'Europe et d'Asie tempérée.
Plante vivace de 20-40 cm, glabre, à souche épaisse, noueuse.
Tiges anguleuses, non grimpantes.
Feuilles à 2-4 paires de folioles ovales ou lancéolees, longuement acuminées, très aiguës, molles, vertes et luisantes.
Pétiole non ailé, bien plus long que les stipules ovales-lancéolées, terminé en simple mucron.
Fleurs d'un rose violet puis bleues lorsqu'elles sont fécondées, assez grandes (14-18 mm.), 3-8 en grappes lâches dépassant la feuille.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Période de floraison : mai-juillet.
Gousses de 4-6 cm sur 5-6 mm, linéaires, veinées en réseau, glabres, brunes à la maturité, graines jaunâtres. Dissémination barochore.
Bois montagneux, surtout calcaires ; tout l'Est, de la Lorraine à la Provence Cévennes ; Corbières, Pyrénées. Presque toute l'Europe ; Asie occidentale.
Hédysarum des Alpes
(Hedysarum hedysaroides)
Plante herbacée hémicryptophyte.
Haut de 10 à 50 cm. Feuilles imparipennées avec 5 à 9 paires de folioles.
Fleur pourpre violacée. 10 à 35 par grappe.
Gousse 2 à 4 cm avec des articles plats ovoïdes se séparant à maturité.
Plante de montagne. Étage subalpin et alpin.
Hippocrépide à toupet
(Hippocrepis comosa)
Appelé aussi Hippocrépide chevelue, Hippocrépis chevelu, Hippocrépis à toupet, Fer à cheval, l'Hippocrépide à toupet est une plante vivace de 10-30 cm, glabrescente, à souche dure ou un peu ligneuse du genre Hippocrepis.
Feuilles à 4-7 paires de folioles.
Fleurs jaunes assez grandes (8-10 mm.), 5-12 en ombelles sur des pédoncules 2-3 fois plus longs que la feuille.
Lèvre supérieure du calice à dents dressées, non divariquées.
Pétales à onglets dépassant 1 fois le calice, celui de l'étendard écarté des autres.
Type d'inflorescence: ombelle simple.
répartition des sexes: hermaphrodite.
Type de pollinisation: entomogame.
Période de floraison: avril à juillet.
Gousses nombreuses, pendantes, longues de 2-3 cm., couvertes de glandes rougeâtres, courbées, flexueuses sur le bord externe, à 2-6 articles, à échancrures et graines arquées en demi-cercle. Mode de dissémination épizoochore.
Lieux secs et arides, surtout calcaires (basophiles), dans presque toute la France. Europe centrale et méridionale.
Hippocrépide émerus
(Hippocrepis emerus)
Appelé aussi Coronille arbrisseau, Coronille des jardins, Coronille faux séné, Faux Séné, l'Hippocrépide émerus est un arbrisseau de 50 cm. à 2 mètres du genre Hippocrepis.
Rameaux flexueux-noueux, durs, pleins, anguleux.
Feuilles imparipennées, à 2-4 paires de folioles obovales, la terminale un peu plus grande Stipules petites, lancéolées, libres, marcescentes.
Fleurs jaunes, grandes (15-20 mm.), 2-4 sur des pédoncules souvent plus courts que la feuille.
Pédicelles plus courts que le calice.
Onglets 2-3 fois plus longs que le calice.
Inflorescence : ombelle simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Période de floraison : mai-juillet.
Gousses pendantes, longues de 5-10 cm., droites, à 7-10 articles peu marqués, à 2 angles obtus. Dissémination : épizoochore.
Bois et coteaux, fourrés arbustifs médioeuropéens, planitiaires-montagnards, mésotrophiles, basophiles, dans l'Est, le Midi et le Sud-Ouest ; Corse. Europe méridionale et centrale jusqu'à la Norvège.
Luzerne Lupuline (Minette)
(Medicago lupulina)
Appelée aussi Lupuline, Minette, Mignonette, Petit trèfle jaune, la luzerne lupuline est une plante annuelle ou bisannuelle de 20-40 cm., du genre Medicago, couchée ou redressée, pubescente, parfois vivace grâce à des bourgeons adventifs sur les racines, mesurant de 15 à 60 cm de haut, à tiges fines souvent couchées en début de croissance, se redressant ensuite.
Les feuilles trifoliolées, portées par un long pétiole, ont des folioles ovales, partiellement dentées vers le sommet.
Stipules lancéolées, entières ou dentées.
Les fleurs jaunes, très petites, nombreuses, sont groupées en grappes ovoïdes serrées.
Pédoncules filiformes, plus longs que la feuille.
Calice à lobes lancéolés en alène, plus courts que la corolle.
Le fruit est une gousse indéhiscente très petite, glabre ou pubescente, de forme un peu arquée, noircissant, en rein, convexe sur les faces munies de nervures arquées obliquement concentriques, à 1 seule graine ovoïde munie d'un tubercule près de l'ombilic.
Cette plante se rencontre dans l'ancien monde : toute l'Europe, une grande partie de l'Asie, incluant la Chine, la Corée et Taïwan, ainsi que le sous-continent indien, et l'Afrique du Nord et les îles de l'Atlantique (Canaries, Madère).
Elle se plaît dans les terrains calcaires et secs, cultivés et incultes, où elle souffre moins de la concurrence des autres plantes. Elle résiste bien au froid et se rencontre en montagne jusqu'à 1 800 m d'altitude.
Plante fourragère : cette plante relativement peu productive, mais de très bonne valeur fourragère, entre parfois dans la composition de prairies artificielles, surtout lorsque celles-ci sont implantées dans des terres légères et sèches. Elle se rencontre communément dans les pâturages naturels.
Plante mellifère.
Mélilot blanc
(Melilotus albus)
Le mélilot blanc (Melilotus albus) est une plante de bisannuelle dressée, presque glabre, haute d'environ 1 mètre du genre Melilotus. C'est une des meilleures plantes mellifères.
Feuilles oblongues, dentées.
Stipules sétacées, entières.
Fleurs blanches, inodores, en grappes très allongées et serrées, plus longues que la feuille.
Pédoncules brièvement aristés.
Pédicelles égalant le tube du calice à 5 nervures et non rompu par la gousse.
Étendard plus long que les ailes et la carène égales.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Période de floraison : juillet-octobre.
Gousse d'environ 4 mm., pendante, glabre, à la fin noire, ovale, à sommet obtus ou à peine atténué, mucronulé, à bord supérieur non caréné, à faces ridées-réticulées ; 1-2 graines, arrondies, à peine échancrées, lisses. Dissémination épizoochore.
Habitat type : friches vivaces mésoxérophiles, médioeuropéennes. Bords des rivières, champs sablonneux, dans presque toute la France. Europe ; Asie occidentale et boréale jusqu'en Chine.
Plante à propriétés calmantes et émollientes contenant de la coumarine.
Mélilot officinal
(Melilotus officinalis)
Appelée aussi Mélilot officinal, Mélilot jaune, Petit-trèfle jaune, Couronne royale, Luzerne bâtarde, Trèfle des mouches, Herbe aux puces, Melilotus officinalis est une plante bisannuelle de 30 à 80 cm de haut, ascendante ou dressée, glabrescente, atteignant 40-80 cm. du genre Melilotus.
Folioles supérieures oblongues, dentées ; stipules lancéolées, presque entières. Feuilles à trois folioles denticulées.
Fleurs jaunes, odorantes, en grappes assez lâches plus longues que la feuille.
Pédoncules aristés.
Pédicelles plus longs que le tube du calice à 5 nervures et non rompu par la gousse.
Pétales très inégaux, l'étendard plus long que les ailes dépassant la carène.
Inflorescence : racème simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Dissémination : épizoochore.
Floraison : mai à septembre.
Gousse de 3 mm., pendante, droites non arquées, glabre, à la fin jaunâtre, ovale-acuminée, brusquement mucronée, à bord supérieur obtus, à faces munies de côtes transversales écartées, vert noirâtres à maturité; 1-2 graines, ovoïdes, non échancrées, lisses.
Lieux cultivés et incultes, dans presque toute la France. Presque toute l'Europe ; Asie occidentale.
Le Melilotus officinalis présente un intérêt comme plante fourragère et comme plante mellifère.
Elle est très visitée des abeilles ; elle peut aussi constituer un bon engrais vert: pour cela, on la trouve souvent dans la rotation culturale en agriculture biologique.
Étymologie : littéralement « lotus à miel » (du grec meli, miel, lotos, lotus). Il s'agit probablement du « lotus trifolié » de Dioscoride.
Cette plante contient de la coumarine, qui lui donne une odeur agréable.
Utilisation.
Quelquefois cultivée comme fourrage, elle risque de provoquer chez les bovins la maladie du « mélilot gâté » lorsque le foin mal séché fermente. La coumarine se transforme alors en dicoumarol, agent anticoagulant, dont l'ingestion peut provoquer des hémorragies.
Elle est très visitée des abeilles ; elle peut aussi constituer un bon engrais vert: pour cela, on la trouve souvent dans la rotation culturale en agriculture biologique.
C'est une plante médicinale dont les sommités fleuries sont employées pour leur propriétés anti-inflammatoires et protectrices du système vasculaire et anti-spasmodique. C'est un préventif des thromboses et embolies. Elle est employée en médecine populaire pour ses propriétés résolutives, émollientes et calmantes (sédative).
Oxytropis des Alpes
(Oxytropis campestris)
Plante hémicryptophyte.
Inflorescence : racème capituliforme.
Couleur de la fleur : blanc.
Floraison : de juillet à septembre.
Fruit :gousse.
sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Dissémination : épizoochore.
Trèfle bai
(Trifolium badium)
Appelé aussi trèfle brun.
C'est une plante de petite taille poussant exclusivement en montagne à partir de 1 400 mètres. Les étendards de ses fleurs jaunes ont la particularité de virer au brun (bai) lorsqu'ils commencent à se faner.
Plante vivace assez commune dans les montagnes de France et du sud de l'Allemagne, à l'exception des Vosges, poussant de 1400 à 2 800 m. sur sol surtout calcaire. Le trèfle bai apprécie les prés, les pelouses et les rocailles moyennement humides, on le rencontre souvent à proximité de cours d'eau. Floraison en juillet-août.
Morphologie générale et végétative
Plante herbacée basse (10 à 25 cm) formant des touffes. Souche épaisse, dont partent plusieurs rejets stériles. Tigé érigée ou ascendante, presque glabre (très petits poils appliqués), de couleur brunâtre. Feuilles peu nombreuses, les inférieures alternes, les supérieures opposées, longuement pétiolées et à stipules pointues. Les folioles, assez petites, sont elliptiques et finement dentées.
Morphologie florale
Fleurs hermaphrodites en petites têtes globuleuses et très serrées, l'inflorescence étant longuement pédonculée. Les fleurs sont jaune d'or, avec un étendard strié qui se recourbe très vite vers le bas et devient brun, tout comme les autres pétales. Pollinisation par les insectes.
Fruit et graines
Le fruit est une petite gousse. Dissémination épizoochore.
Trèfle des prés
(Trifolium pratense)
Appelé aussi Trèfle commun, Trèfle rouge, Trèfle violet, le trèfle des prés (Trifolium pratense), est une plante herbacée vivace de 10-50 cm, velue dressée ou ascendante, à souche verticale ; feuilles écartées, du genre Trifolium.
Le trèfle violet est une plante fourragère, utilisée pour l’amélioration des sols et comme engrais vert. C’est aussi une plante médicinale riche en phytoestrogènes (isoflavones), utilisée contre les symptômes liés à la ménopause (mais des études cliniques sont encore nécessaires) .
3 Folioles ovales ou elliptiques, molles, à peine veinées, presque entières, vertes avec en général un croissant blanchâtre caractéristique. Les feuilles supérieures sont opposées et subsessiles.
Stipules à partie libre largement triangulaire, brusquement terminée en pointe sétacée appliquée.
Fleurs, rosées au sommet, blanchâtres à la base, de 10-15 mm, dressées, en grosses têtes subglobuleuses, subsessiles, terminales.
Calice à tube velu et à 10 nervures, à gorge glabre et muni d'un anneau calleux, à dents ciliées, sétacées, inégales, I’inférieure 1 fois plus longue que le tube.
Inflorescence : racème capituliforme.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Floraison : Mai - Septembre.
Le fruit est une petite gousse de 3 à 10 mm. Dissémination épizoochore.
Prés, bois clairs, lisières, pâturages, dans toute la France et en Corse. Europe ; Asie occidentale ; Afrique septentrionale.
Cette espèce botanique est à l'origine des variétés fourragères de trèfle violet cultivé.
Trèfle pourpre
(Trifolium rubens)
Appelé aussi Trèfle rougeâtre, Trèfle rouge ou Queue de renard.
Plante herbacée rhizomateuse vivace de 0.20 à 0.60 cm.
Tige généralement non rameuse.
Feuille composée de trois folioles oblongues finement dentées atteignant 6 cm.
Très petites fleurs solitaires ou par deux groupées en épi. Les fleurs sont de couleur rose pourpré, rose mauve, parfois blanc.
Le fruit est une gousse comme pour toutes les fabacées.
Floraison en été.
Côteaux buissoneux. Garides.