Famille des Scrophulariacées

Nom latin : Scrophulariaceae

Caractéristiques communes : Ce sont des plantes herbacées, plus rarement des arbustes ou des arbres, à fleurs irrégulières.

Fleur Caractéristiques
Molène noire
(Melilotus nigrum)
Plante bisannuelle ou vivace de 40 cm. à 1 mètre, verte, couverte d'un tomentum grisâtre peu abondant du genre Verbascum.
Tige robuste, anguleuse dans le haut.
Feuilles d'un vert sombre, crénelées, les inférieures ordinairement en coeur, longuement pétiolées, les supérieures à peine sessiles.
Fleurs jaunes avec gorge violacée, moyennes, en glomérules assez rapprochés, formant une grappe simple ou une particule à rameaux courts et dressés.
Pédicelles plus longs que le calice petit (3-4 mm.).
Corolle d'environ 2 mm. , plane.
Étamines à poils violets, à anthères insérées en travers.
Inflorescence : épi simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Ordre de maturation : homogame.
Pollinisation : entomogame, autogame.
Période de floraison : juin-septembre.
Capsule ovoïde, dépassant peu le calice. Dissémination épizoochore.
Lieux incultes un peu frais, dans une grande partie de la France, clairières vivaces médioeuropéennes, eutrophiles, mésohydriques, neutrophiles ; nul dans la région méditerranéenne. Europe ; Caucase, Sibérie..
Usages médicinaux.
Une infusion de feuilles est utilisée pour le traitement de divers problèmes respiratoires dont la toux, la bronchite, l'asthme et les irritations de la gorge
Molène thapsus Bouillon blanc
(Verbascum thapsus)
La molène thapsus (Verbascum thapsus), plus connue sous le nom de molène Bouillon-blanc, Bouillon-blanc, Bouillon jaune ou Cierge de Notre-Dame est une espèce de plante bisannuelle du genre Verbascum (les molènes) de 50 cm. à 1-2 mètres.
Verbascum thapsus est une plante dicotylédone qui produit une rosette de feuilles dans sa première année de croissance. Les feuilles sont grandes, pouvant atteindre 50 cm de long. La deuxième année, les plantes produisent généralement une seule tige ramifiée atteignant habituellement 1 à 2 m de haut. Dans l'Est de sa répartition en Chine, elle ne dépasse pas 1,5 m de hauteur. La haute hampe se termine en un épi dense de fleurs qui peuvent occuper jusqu'à la moitié de la longueur de la tige. Toutes les parties de la plante sont couvertes de poils en forme d'étoile appelé tomentum. Cette couverture est particulièrement épaisse sur les feuilles, leur donnant un aspect argenté, blanchâtre ou jaunâtre, dense, persistant.
Tige robuste, cylindracée, ordinairement simple.
Sur les plantes fleuries, les feuilles sont alternes le long de la tige. Elles sont épaisses et décurrentes, avec de nombreuses variations dans la forme entre les feuilles supérieures et les feuilles inférieures de la tige, allant de oblongues à oblancéolées, et atteignant 50 cm de long et 14 de large. Elles deviennent plus petites en haut de la tige, et moins fortement décurrentes vers le bas. La tige florale est solide, d'un diamètre compris entre 2 et 2,5 cm et, occasionnellement, ramifiée juste au-dessous de l'inflorescence, généralement à la suite de dommages (cassures…). Après la floraison et la libération des graines, la tige et les fruits persistent généralement en hiver après s'être desséchés. Les tiges sèches sont le plus souvent brun foncé, et persistent souvent jusqu'au printemps suivant, voire même l'été suivant. La plante produit une racine pivotante peu profonde.
Les fleurs sont pentamères, avec cinq étamines attachées aux pétales, un tube du calice à cinq lobes et une corolle à cinq pétales, jaune vif, mesurant 1,5 à 3 cm de diamètre. Les fleurs sont presque sessiles, avec un pédicelle très courts (2 mm). Les cinq étamines sont de deux types : les trois étamines supérieure sont plus courtes, leurs filets couverts de poils jaunes ou blanchâtres, et ont des anthères plus petites, alors que les deux inférieures ont des filets glabres et des anthères plus grandes.
La plante produit des capsules ovoïdes de petite taille (6 mm) qui s'ouvrent par deux valves ; chaque capsule contient un grand nombre de minuscules graines brunes, chacune mesurant moins d'un millimètre, marquées par des crêtes longitudinales.
Il existe une forme à fleurs blanches, V. thapsus f. candicans.
La floraison dure jusqu'à trois mois, du début à la fin de l'été (juin à août dans le nord de l'Europe). La floraison commence en bas de l'épi et progresse de façon irrégulière vers le haut ; chaque fleur s'ouvre pendant une partie d'une journée et seules quelques-unes sont ouvertes en même temps sur la tige.
Distribution
L'aire de répartition spontanée de Verbascum thapsus est vaste et inclut l'Europe, l'Afrique du Nord et l'Asie, depuis les Açores, les îles Canaries et les îles Britanniques à l'ouest jusqu'à la Chine à l'est, et depuis la Scandinavie et la Sibérie au nord jusqu'à l'Himalaya au sud. Dans le nord de l'Europe, elle pousse depuis le niveau de la mer jusqu'à 1800 mètres d'altitude, tandis qu'en Chine on la trouve entre 1400 et 3200 mètres d'altitude.
La hampe était utilisée au Moyen Âge comme torche. Les feuilles étaient enlevées et la tige enduite de poix, d'où le surnom de Cierge de Notre-Dame donné à la plante.
Une fleur donnée est ouverte pendant une seule journée, s'ouvrant avant l'aube et se fermant dans l'après-midi. Les fleurs sont autogames et protogynes (les pièces femelles arrivent à maturité avant les mâles), et s'auto-polliniseront si elles n'ont pas été fécondées par des insectes durant la journée. Alors que de nombreux insectes visitent les fleurs, seules quelques espèces d'abeilles permettent effectivement la pollinisation. Parmi les visiteurs, on trouve des halictides et des syrphes. Les poils sur les étamines inférieures peuvent servir de points d'appui pour les insectes.
Les graines conservent leur pouvoir germinatif pendant des décennies, jusqu'à une centaine d'années, selon certaines études. Pour cette raison, et parce que la plante produit énormément de graines (chaque plante produit des centaines de capsules, chacune contenant jusqu'à 700 graines, avec un total allant jusqu'à 180 000 ou 240 000 graines), elles restent dans le sol pendant de longues périodes, et peuvent germer à partir du sol, apparemment nu, ou peu après des incendies de forêt. La population se compose généralement d'une population adulte éphémère suivie par une longue période de dormance sous forme de graines. Le Bouillon blanc s'établit rarement sur de nouveaux espaces sans intervention humaine, car ses graines ne se dispersent pas très loin. La dispersion des graines nécessite que la tige qui soit transportée par le vent ou des animaux.
Les abeilles du genre Anthidium utilisent les poils de V. thapsus (ainsi que ceux de diverses plantes laineuses) pour faire leurs nids. Les graines sont généralement trop petites pour être consommées par les oiseaux. D'autres espèces d'oiseaux ont été observées consommant les feuilles (la Bernache néné) ou de fleurs, ou recherchant des insectes hébergés par la plante (le Pic à tête blanche).
Utilisations
Le Bouillon blanc a été utilisé depuis longtemps comme un remède pour la peau, la gorge et les affections respiratoires. Il a longtemps eu une réputation médicinale, en particulier comme astringent et émollient, car il contient du mucilage, des saponines, de la coumarine et des glycosides. Dioscoride le recommandait pour les maladies des poumons et il est aujourd'hui largement disponible dans les herboristeries. Les utilisations non médicales incluent des teintures et la fabrication de torches.
Autres utilisations
Comme beaucoup d'anciennes plantes médicinales (Pline l'Ancien le décrit dans son Histoire naturelle), le Bouillon Blanc était lié aux sorcières, bien que la relation soit restée généralement ambiguë, et la plante a également été largement réputée pour conjurer les malédictions et les mauvais esprits. Les graines contiennent plusieurs composés (saponines, glucosides, coumarine, roténone) qui provoquent des problèmes respiratoires chez les poissons, et ont été largement utilisées comme piscicide pour la pêche.
Les fleurs fournissent des colorants jaune vif ou vert, qui ont été utilisés pour la teinture des cheveux. Les feuilles séchées et les poils étaient transformés en mèches de bougies ou mises dans les chaussures pour aider à les isoler. Les tiges séchées étaient également trempées dans le suif ou la cire pour faire des torches.
Pédiculaire ascendante
(Pedicularis ascendens)
Appelée aussi Pédiculaire de Barrelier, la Pédiculaire ascendante est une plante vivace de 20-40 cm, à racine munie de fibres épaisses.
Tiges redressées, raides, pubescentes, peu feuillées.
Feuilles à pétiole peu poilu, à limbe glabre, bipennatiséqué, à rachis un peu large, à segments peu confluents.
Fleurs d'un jaune clair, à casque rougeâtre sur le sec, subsessiles, en longues grappes spiciformes un peu Iâches.
Bractées glabres, courtes, les moyennes et les supérieures à 3-5 lobes linéaires, entiers.
Calice glabre, étroitement en cloche, fendu jusqu'au milieu en lobes lancéolés, entiers ou ondulés-dentés.
Corolle glabre, à casque terminé par un long bec grêle, droit, tronqué.
Inflorescence : épi simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Floraison : Juillet – Août.
Fruit : capsule, dissémination barochore.
Pâturages des hautes montagnes des Alpes ; Isère, Savoie, Haute-Savoie. Suisse, Italie septentrionale.
Pédiculaire feuillée
(Pedicularis foliosa)
La Pédiculaire feuillée une plante vivace de 20-60 cm, velue, à racine épaisse du genre Pedicularis.
Tiges dressées, raides, sillonnées-anguleuses, feuillées.
Feuilles grandes, pennatiséquées, à segments pennatifides.
Fleurs jaunâtres, grandes, subsessiles, en grappes grosses, serrées, feuillées de la base au sommet.
Bractées grandes, pennatifides, dépassant les fleurs.
Calice membraneux, velu, en cloche tubuleuse, à dents courtes, triangulaires, mucronées, presque égales, entières ; corolle velue en dehors, à casque presque droit, obtus, très entier, sans bec.
Inflorescence : épi simple.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Floraison : Juin - Août.
Capsule ovale-mucronée. Dissémination barochore.
Pâturages et escarpements des hautes montagnes ; Vosges ; Jura ; Alpes ; Forez et Auvergne ; Pyrénées. Pyrénées espagnoles ; Apennins ; Alpes italiennes, suisses et allemandes.
Pédiculaire verticillée
(Pedicularis verticillata)
Plante vivace de 5-25 cm, à racine courte et grêle.
Tiges dressées, simples, poilues sur 4 lignes, peu feuillées.
Feuilles petites, glabres, les caulinaires verticillées par 3-4, pennatiséquées, à rachis large, à segments un peu confluents, obtus, dentés.
Fleurs pourpres, verticillées, en grappes feuillées à la base, serrées, à la fin un peu allongées et interrompues.
Calice hérissé, renflé, à dents très courtes, entières.
Corolle glabre, à casque plus long que la lèvre inférieur, presque droit, obtus, entier, sans bec ni dents.
Capsule lancéolée-aiguë, 1-2 fois plus longue que le calice.
Écologie Pâturages humides des hautes montagnes ; Alpes ; Cantal ; Pyrénées. Répartition Europe ; Asie et Amérique boréales.
Floraison Juin-septembre.
Rhinanthe velu
(Rhinanthus alectorolophus)
Le grand rhinanthe (Rhinanthus alectorolophus) ou rhinanthe crête de coq est une plante herbacée du genre Rhinanthus.
C'est une plante semi-parasite, des prairies et pelouses, jusqu'à 2300 m d'altitude, commune surtout en Europe centrale, assez commune en France.
Plante annuelle de 10-80 cm.
Velue ou pubescente.
Feuilles orales ou oblongues-lancéolées, crénelées-dentées.
Bractées pubescentes, blanchâtres, rhomboïdes-triangulaires, non prolongées en pointe, dentées, à dents larges, brievement triangulaires, aiguës, presque égales.
Calice hérissé de longs poils blancs flexueux.
Corolle jaune, longue de 15-25 mm., accrescente, à tube un peu courbé, à lèvres rapprochées et à gorge fermée ; dents du casque subconiques, violacées.
Prés, moissons, bois, dans presque toute la France. Europe centrale.
Scrophulaire ailée
(Scrophularia umbrosa)
Appelée aussi Scrofulaire de l'ombre et Scrofulaire des ombrages.
Plante vivace de 40 cm. à 1 mètre, glabro, à souche fibreuse.
Tige creuse, à 4 angles nettement ailés.
Feuilles ovales-oblongues, aiguës ou subobtuses, arrondies ou à peine en coeur, décurrentes sur le pétiole ailé, dentées en scie à dents inférieures plus petites, faiblement nervées.
Fleurs d'un brun olivâtre, en panicule nue, allongée.
Pédicelles 1-2 fois aussi longs que le calice à lobes arrondis largement scarieux.
Corolle de 6-8 mm. ; staminode en croissant, échancré en 2 lobes obtus divariqués-ascendants.
capsule de 4-6 mm., subglobuleuse-apiculée.
Bord des ruisseaux et lieux humides dans l'Est, depuis les Ardennes jusque dans l'lsère. Europe centrale et boréale ; Asie occidentale et boréale.
Scrophulaire des chiens
(Scrophularia canina)
La Scrophulaire des chiens ou Scrofulaire des chiens (Scrophularia canina) est une plante vivace de 30-80 cm, glabre, à souche grosse émettant plusieurs tiges cylindracées-anguleuses du genre Scrophularia.
Cette scrofulaire pousse dans les rocailles, les éboulis, alluvions, sols sableux et au bord des chemins. Les feuilles sont complètement divisées en lobes eux-mêmes découpés. Ses fleurs sont très discrètes, d’un beau pourpre taché de blanc. Les étamines dépassant largement de la corolle. Ses feuilles sont pennées, très divisées.
Feuilles pennatiséquées, à segments peu nombreux, espacés, distincts ou confluents, incisés ou pennatipartits.
Fleurs de 4 à 5 mm d'un brun rougeâtre, petites, en panicule pyramidale rameuse et multiflore ; pédicelles à peine aussi longs que le calice, munis de glandes subsessiles.
Calice à lobes suborbiculaires, scarieux au bord ; corolle de 4-6 mm, à lèvre supérieure n'égalant pas la moitié du tube.
Staminode lancéolé-aigu ou nul.
Étamines saillantes.
Inflorescence : racème de racèmes.
Sexualité : hermaphrodite.
Pollinisation : entomogame.
Capsule de 3-4 mm, subglobuleuse-apiculée. Dissémination barochore.
Lieux secs, pierreux ou sablonneux, dans tout le Mibi et le Centre ; Corse. Europe méridionale et centrale ; Asie Mineure ; Afrique septentrionale.
Floraison : Mai - Juillet.
Altitude : Maximum à 2000 mètres.