Famille
(Nom latin entre parenthèses)
Caractéristiques communes Caractéristiques particulières

Adoxacées
(Adoxaceae)

Arbustes ou petites plantes herbacées rhizomateuses des sous-bois

Amaranthacées
(Amaranthaceae)

Ce sont des arbustes ou des plantes herbacées.

Amaryllidacées
(Amaryllidaceae)

Fleur régulière, ovaire infère fixé sous six tépales, 6 étamines, 1 stygmate.

Les alcaloïdes isoquinoléiques sont caractéristiques de la famille.

Apiacées
(Apiaceae)

Appelées aussi Ombellifères (Umbelliferae). Les Apiaceae sont généralement des plantes herbacées annuelles, parfois bisannuelles ou vivaces. La tige est souvent creuse, et porte à l'extérieur des sillons dans le sens de la longueur. Les feuilles sont alternes, sans stipules, et le plus souvent composées à folioles finement découpées, mais certaines espèces ont des feuilles entières (Buplèvre par exemple). Souvent les pétioles sont élargis à leur base, engainant la tige. L'inflorescence typique des Apiacées, justement appelées ombellifères, est l'ombelle qui peut être simple ou composée d'ombellules. Les ombelles sont souvent munies à leur base d'un involucre formé de bractées. Les fleurs, petites, à symétrie pentamère, sont le plus souvent blanches ou jaunâtres, quelquefois rougeâtres comme la fleur centrale de l'ombelle de carotte. Elles comptent 5 pétales et 5 étamines, et ont au centre un ovaire infère à deux carpelles. Les sépales sont absents ou très réduits du fait que le calice est soudé à l'ovaire presque complètement. L'ovaire porte deux styles qui s'élargissent à la base en un disque nectarifère. Les fruits, secs, sont des schizocarpes (diakènes) qui se scindent en deux à maturité, chaque partie contenant une graine.

Parfois, les fleurs périphériques de l'ombelle sont irrégulières, avec des pétales externes nettement plus grands, et contribuent à faire de l'ombelle une simili-fleur. Les fruits sont très diversifiés par leurs formes externes : présence de crochets ou d'épines, de protubérances ou de poils, parfois d'ailes, qui sont importants à observer pour la détermination des espèces.

Apocynacées
(Apocynaceae)

Ce sont, pour la plupart, des lianes ou des plantes herbacées, quelques arbres ou arbustes, à latex, à feuilles persistantes.

Aristolochiacées
(Aristolochiaceae)

Ce sont des arbustes, des lianes ou des plantes herbacées.

Asparagacées
(Asparagaceae)

La famille des Asparagacées est une famille de plantes monocotylédones.
Depui APG III, les Agavacées font aussi partie de cette famille.
Ce sont des plantes acaules ou encore des arbres à rosettes. Le genre Anthericum fait aussi partie de cette famille.
Les Asparagacées sont généralement originaires des régions tempérées chaudes et subtropicales, où elles sont largement répandues.

Les agaves (avant dans les agavacées) ont une croissance lente et il faut attendre plusieurs années avant qu'elles ne fleurissent. Elles ne fleurissent qu'une seule fois avant de mourir. La grande hampe florale porte en général de nombreuses fleurs tubulaires. La multiplication est assurée par les graines et par des rejets ou des bulbilles à la base de la rosette qui vient de fleurir. Elles forment une rosette de feuilles épaisses, succulentes, se terminant en pointe et présentant une marge épineuse.

Aspléniacée
(Aspleniaceae)

regroupe de très nombreuses espèces de fougères.

Astéracées
(Asteraceae)

Les Astéracées ont la caractéristique commune d'avoir des fleurs réunies en capitules, c'est-à-dire serrées les unes à côté des autres, sans pédoncules, placées sur l'extrémité d'un rameau ou d'une tige et entourées d'une structure formée par des bractées florales. Cette structure en forme de coupe ou de collerette est appelée un involucre. La fleur des astéracées est très particulière : les étamines sont soudées par leurs anthères déhiscentes vers l'intérieur. Sous les stigmates sont situées des "brosses à pollen". La croissance rapide du style permet un brossage du pollen et sa récupération. Une fois que le stigmate a traversé le tube formé par les anthères, les stigmates se déplient et exposent leur face gluante au pollen. Il faut penser qu'à ce moment-là, du nectar est sécrété... Les fleurs des astéracées, appelées aussi fleurons, se présentent sous deux formes : des languettes, ou ligules, dans lesquelles les équivalents des pétales sont soudés, généralement par cinq, parfois par trois, reconnaissables seulement aux dents de la languette, et où un pétale prédomine, des tubes terminés par des lèvres imperceptibles ou s'ouvrant plus ou moins largement en cinq lobes. Dans le premier cas on parle de fleurons ligulés, dans le second, de fleurons tubulés. Le capitule peut présenter trois aspects différents : fleurons tous ligulés (chicorée, pissenlit, laitue etc.); fleurons tous tubulés (chardon, cirse, centaurée etc.); fleurons périphériques ligulés entourant un disque de fleurons tubulés (marguerite, aster, séneçon etc.). Les fruits sont des akènes, souvent couronnés d'une aigrette de soies appelée pappus qui favorise la dispersion des graines par le vent.

Ce sont essentiellement des plantes herbacées même s'il peut exister des arbres, des arbustes ou des lianes dans cette famille.

Balsaminacées
(Balsaminaceae)

Ce sont des plantes herbacées, annuelles ou pérennes. Cette plante est connue pour le mode de déhiscence à ressort de ses fruits qui, lorsqu'ils sont murs, projettent à distance les graines au moindre frôlement.

Berbéridacées
(Berberidaceae)

Ce sont des arbustes aux tissus colorés en jaune par la berbérine ou des plantes plus ou moins herbacées.

Feuilles fréquemment transformées en épines.

Boraginacées
(Boraginaceae)

Ce sont des arbres, des arbustes, des plantes herbacées et plus rarement des lianes, producteurs d'huiles essentielles, largement répandus autour du monde. Ils montrent cependant une concentration autour du bassin méditerranéen. Les inflorescences sont toujours des cymes unipares scorpioïdes.

Brassicacées
(Brassicaceae)

La famille des Brassicacées, anciennement nommées Crucifères, est une importante famille de plantes dicotylédones. Fleurs caractéristiques à quatre pétales disposés en croix, d'où la désignation ancienne de « Crucifères ». La composition de la fleur est constante, à quelques exceptions près : 4 sépales, 4 pétales, 6 étamines dont 2 plus courtes, un ovaire à 2 loges. Fruits caractéristiques : silique ou silicule, généralement déhiscent, avec toutefois de grandes variations de formes.

Plantes généralement herbacées, très rarement sous-arbrisseaux ou arbustes. Feuilles généralement alternes et dépourvues de stipules. Les plantes appartenant à la famille des ?Brassicacées? (choux, navet, colza, moutarde, raifort, cresson...) contiennent des glucosinolates qui, sous l?action d?une enzyme endogène (la myrosinase) sont transformés en isothiocyanates. Cette famille comprend des espèces de la flore sauvage spontanée et des espèces cultivées (dont génétiquement modifiées) qui peuvent coexister et échanger des gènes.

Campanulacées
(Campanulaceae)

Ce sont des plantes herbacées le plus souvent pérennes, quelques arbres et arbustes, cosmopolites.

Caprifoliacées
(Caprifoliaceae)

Ce sont des arbustes, des petits arbres, des lianes et plus rarement des plantes herbacées.

En France, cette famille est représentée par le chèvrefeuille ou le camérisier, tous deux du genre Lonicera.

Caryophyllacées
(Caryophyllaceae)

Feuilles réduites au pétiole dilaté Feuilles opposées, décussées Nœuds renflés Appareil reproducteur Inflorescence de type cyme bipare Fleur : Calice dialy ou gamosépale (détermine le type de fruit) si gamosepale : il y a un onglet developpé et une ligule si dialysepale : il y a un onglet court donc des petales reduits ou nuls Corolle dialypétale (pétales souvent bifides ou laciniés) Androcée obdiplosténome Ovaire à 5,4,3 ou 2 carpelles, à styles libres Ovaire uniloculaire, à placentation centrale Fruit : Capsule s'ouvrant par des dents si gamosépale s'ouvrant par des valves si dialysépale

Cistacées
(Cistaceae)

Ce sont des arbustes, des plantes herbacées, poilues ou velues, pérennes ou annuelles, à fleurs solitaires ou en cymes, à 5 pétales libres.

À feuilles simples souvent opposées. Surtout présents autour du bassin méditerranéen.

Convallariacée
(Convallariaceae)

Ce sont des plantes herbacées, pérennes, rhizomateuses ou tubéreuses, aux feuilles bien développées. Parmi les plantes de cette famille, en France, on peut citer: le muguet de mai (Convallaria majalis), les sceaux de Salomon du genre Polygonatum, le maïanthème à deux feuilles du genre Maianthemum.

C'est une famille largement répandue dans l'hémisphère Nord.

Convolvulacées
(Convolvulaceae)

Ce sont des plantes herbacées, la plupart du temps grimpantes ou rampantes, des arbustes, des lianes et quelquefois des arbres.

Crassulacées
(Crassulaceae)

La famille des Crassulaceae est une famille de plantes herbacées ou sous-ligneuses. La famille comporte des espèces très différentes les unes des autres : de la simple herbe, à la rosette en passant par l'arbuste.

À feuilles généralement charnues, sans stipules, simples et entières. Ce sont généralement des plantes succulentes. Chez les succulentes, les feuilles ne sont pas les seules à assurer le rôle de "réserve". Le tronc et les branches de certaines espèces assurent aussi cette fonction : Crassula ovata, Sedum frutescens...

Cupressacées
(Cupressaceae)

La famille des Cupressaceae (Cupressacées, aussi nommé Cupressinées), est une famille de plantes gymnospermes. Ce sont des conifères.

Dioscoréacées
(Dioscoreaceae)

Ce sont des arbustes, des plantes herbacées ou des lianes, rhizomateuses ou tubéreuses. Ce sont souvent des plantes dioïques, à fleurs petites, trimères, unisexuées.

Les fruits sont des samares à trois ailes, rarement des baies (tamier); les graines sont souvent ailées. Certaines espèces, notamment de Dioscorea, contiennent des saponosides stéroïdiques.

Dipsacacées
(Dipsacaceae)

Ce sont des plantes herbacées annuelles, bisannuelles ou pérennes.

Ericacées
(Ericaceae)

C'est une famille plutôt cosmopolite.

Euphorbiacées
(Euphorbiaceae)

Ce sont des arbres, des plantes arborescentes, des buissons, des lianes, ou des plantes herbacées.

Les Euphorbiacées possèdent généralement dans leur tissus une substance laiteuse caractéristique de la famille.

Fabacées
(Fabaceae)

Les Fabacées, au sens large, sont des plantes herbacées, des arbustes, des arbres ou des lianes. Le nom de cette famille, Fabaceae, est formé d'après le nom de genre Faba. Or, il se trouve que ce nom de genre n'est plus utilisé, ayant laissé place au genre Vicia. Un représentant de l'ancien genre Faba (du latin faba, fève) est la fève, anciennement Faba vulgaris, maintenant Vicia faba. La famille est aussi appelée couramment Légumineuses (Leguminosae) ou Papilionacées (Papilionaceae), mais ce ne sont pas de vrais synonymes. Ce groupe est nommé Fabaceae (lato sensu) ou Leguminosae. Cette famille comprend 18 000 espèces réparties dans trois sous-familles. (En classification classique, ce groupe des plantes serait l'ordre des Fabales avec trois familles.). Les trois sous-familles : sous-famille Caesalpinioideae avec une fleur pseudo-papillonacée. sous-famille Mimosoideae avec une fleur régulière. sous-famille Faboideae ou Papilionoideae avec une fleur typique en papillon.

La fonction chlorophyllienne est parfois transférées aux tiges. On observe normalement la présence de nodules fixateurs de l?azote atmosphérique sur les racines chez les Papilionoideae et les Mimosoideae alors qu'ils sont absents chez la plupart des Caesalpinioideae. Ces nodosités sont le résultat d'une symbiose entre des bactéries fixatrices d'azote, les rhizobiums, et ces différentes espèces de légumineuses. Une particularité métabolique des Fabacées est la présence d'une hémoprotéine fixatrice de dioxygène, la leghémoglobine (ou LegHb), très proche de l?hémoglobine. Cette protéine se trouve dans les nodules des racines et permet de fixer l'oxygène pour former un milieu anaérobie favorable au développement de rhizobium.

Gentianacées
(Gentianaceae)

Classiquement ce sont, pour la plupart, des plantes herbacées, autotrophes ou saprophytes parfois.

Géraniacées
(Geraniaceae)

Ce sont des plantes herbacées ou des arbustes producteurs d'huiles essentielles

C'est la famille des géraniums (genre Geranium). C'est aussi celle des pélargoniums (genre Pelargonium). Ces derniers, non rustiques en régions tempérées, sont très largement utilisés en horticulture comme plantes d'ornement et connus sous le nom de « géraniums » (ce qui est donc un abus de langage).

Globulariacées
(Globulariaceae)

Ce sont de petites plantes herbacées, à feuilles simples, alternes, à fleurs en têtes rondes.

Hyacinthacées
(Hyacinthaceae)

Cette famille cosmopolite ne comporte que des plantes herbacées, pérennes.

Le plus souvent à bulbe.

Hypéricacées
(Hypericaceae)

Plantes herbacées ou ligneuses, à feuilles opposées, simples et sans stipules, entières. Ce sont des arbustes ou des plantes herbacées, à feuilles opposées à marge entière.

Iridacées
(Iridaceae)

Ce sont des plantes herbacées, même s'il existe quelques rares arbustes, rhizomateuses, bulbeuses ou à racines épaissies

Dans cette famille, on peut citer le crocus (genre Crocus) producteur de safran et l'iris (genre Iris). On peut incorporer les Géosiridacées à cette famille, petites plantes herbacées saprophytes Geosiris aphylla endémiques de Madagascar.

Lamiacées ou labiées
(Lamiaceae)

La forme de la fleur et la présence d'huiles essentielles signent cette famille.

Pour la plupart des genres, la section carrée de la tige et les feuilles opposées sont aussi des caractéristiques. De nombreuses espèces de cette famille sont des plantes mellifères, fréquentées par les abeilles. Plantes herbacées : rarement ligneuses, souvent velues, à tige généralement quadrangulaire. Feuilles opposées : disposées en paire se croisant d?un n?ud à l?autre (= décussées), dépourvues de stipules, à limbe généralement denté. Inflorescence : fleurs en cymes, souvent réunies en faux-verticilles étagés, axillaires ou terminaux ; rarement fleurs isolées. Fleurs : généralement hermaphrodites, à symétrie bilatéral ou parfois presque radiaire. Calice : à 5-12 lobes égaux ou disposés en 2 lèvres. Corolle : généralement caduque, constituée d?un tube se terminant par 4 ou 5 lobes, soit subégaux, soit formant une lèvre inférieure (la supérieure étant très réduite), soit le plus souvent formant 2 lèvres. Étamines : insérées sur le tube de la corolle ; soit accompagnées parfois de 2 autres étamines stériles et réduites ; soit 4, en 2 paires souvent inégales. Carpelles : 2, soudés entre eux ; ovaire supère, à 4 ovules ; 1 style bifide, naissant le plus souvent entre les lobes de l?ovaire. À la fructification : une fausse-cloison divise chaque carpelle en 2, formant ainsi un tétrakène, dont les 4 répandues, entre autres, dans le bassin méditerranéen. Les Lamiacées possèdent souvent des poils glanduleux et des glandes sous-épidermiques à huiles essentielles les rendant très odorantes. La forme et la position des étamines comme celles des lobes de la corolle, jouent un rôle important dans la détermination et ne s?apprécient bien qu?à l?aide de matériel frais : on notera tout particulièrement si les étamines dépassent nettement, ou non, les lobes de la corolle. La couleur de celle-ci et l?odeur de la plante au froissement doivent également être notées sur des exemplaires frais. Par tube de la corolle, il faut entendre la partie basilaire, plus ou moins cylindrique, de cet organe. Chez diverses espèces de cette famille, existent fréquemment dans les populations naturelles, à côté d?individus hermaphrodites, des plantes dont toutes les fleurs (ou parfois seulement une partie d?entre elles) sont exclusivement femelles ; celles-ci présentent des étamines avortées ou rudimentaires.

Lentibulariacées
(Lentibulariaceae)

Ce sont des plantes herbacées, carnivores.

Annuelles ou vivaces, terrestres ou aquatiques.

Liliacées
(Liliaceae)

Généralement à bulbes, plantes bien connues comme le lys, le muguet de mai, la jacinthe véritable, le muscari, le narcisse, l'ail des ours et, plus surprenant, le fragon ou petit houx. Certaines bulbes de liliacées sont très utilisées en cuisine, dans de nombreuses recettes, notamment l'oignon et l'ail.

Linacées
(Linaceae)

Ce sont des plantes herbacées, des arbustes et parfois des arbres. Dans cette famille, on peut citer le lin cultivé (genre Linum), cultivé pour les fibres de ses tiges servant à confectionner des tissus ou pour ses graines dont on extrait de l'huile et qui laissent un tourteau utilisé en alimentation animale.

Lythracées
(Lythraceae)

Contrairement à toutes les autres Myrtales qui sont à majorité tropicales, les Lythraceae comporte des représentants dans les régions à hivers froid. La famille est représentée en France par la salicaire (Lythrum salicaria L.) une plante des bords des étangs, des fossés, des lieux humides, feuilles opposées étroites, fleurs rouges à six pétales, groupées en longs épis terminaux, très commune ou par la châtaigne d'eau.

Malvacées
(Malvaceae)

Parmi les caractères morphologiques principaux des malvacées, les étamines sont monadelphes, c'est-à-dire soudées vers le bas en un tube. Ce sont des plantes herbacées, des arbustes et quelques arbres

Mélanthiacées
(Melanthiaceae)

Ce sont des plantes herbacées, rhizomateuses ou tubéreuses des régions froides, tempérées ou d'Amérique tropicale...

Myrsinacées
(Myrsinaceae)

Ce sont des arbres, des arbustes, des lianes, et des plantes herbacées.

Onagracées
(Onagraceae)

Ce sont des arbustes (quelquefois des arbres) et des plantes herbacées annuelles, bisanuelles ou pérennes, parfois aquatiques.

Orchidacées
(Orchidaceae)

Le nom Orchidée vient du grec orchis qui signifie testicule en référence à la forme des tubercules souterrains de certaines orchidées terrestres des régions tempérées. Suivant les auteurs, le nombre d'espèces botaniques dans cette famille varie de 25 000 à 30 000. Ces chiffres en font l'une des plus importantes familles de plantes à fleurs, qui a pratiquement colonisé tous les milieux, à l'exception des déserts et des cours d'eau. Selon les dernières données scientifiques, obtenues grâce au pollen d'une orchidée éteinte retrouvé dans de l'ambre, cette famille est âgée de 75 à 86 millions d'années.

Ce sont des plantes herbacées, de type divers, autotrophes ou saprophytes, à feuilles réduites à des écailles ou développées, terrestres ou épiphytes, pérennes, rhizomateuses ou tubéreuses, des régions froides à tropicales. La symbiose, qu'elle soit de type autotrophique , saprophytique voire parasitique, se fait avec un champignon microscopique qui lui permet de pallier à la fois l'absence de toute réserve dans la graine, et l'absence de radicelles au niveau des racines. La croissance des orchidées est soit sympodiale (rhizome émettant des pousses dans plusieurs directions), soit monopodiale (une seule pousse). Beaucoup d'orchidées tropicales sont épiphytes, adaptées à l'ombre régnant dans la forêt tropicale. Elles présentent des tiges épaissies à leur base en pseudobulbes avec des racines présentant souvent un vélamen (voile de radicelles capable de capter l'humidité atmosphérique). Epiphytes ou terrestres, les orchidées sont adaptées à des milieux difficiles, que bien souvent la symbiose avec des champignons permet d'exploiter. Cette spécificité leur permet de coloniser des milieux relativement peu occupés par d'autres espèces. Plantes à pollinisation entomophile, une grande partie d'entre elles montrent des relations de dépendance étroite avec des insectes pollinisateurs spécifiques allant jusqu'à des stratégies de leurres visuels, olfactifs et sexuels. Ces relations spécialisées en font des espèces particulièrement menacées en cas de perturbations brutales de leurs conditions environnementales. Les semences des orchidées sont de très petites tailles et sont produites en très grand nombre, de cette façon elles peuvent être facilement transportées par le vent. En fait, leurs semences sont si petites qu'elles ne possèdent pas les réserves nutritives suffisantes pour engendrer la germination. Des sucres doivent être fournis par un champignon symbiotique afin de permettre au germe de se développer en protocorme puis en plantule.

Orobanchacées
(Orobanchaceae)

Ce sont des plantes herbacées, à feuilles simples, alternes, plus ou moins parasites.

C'est en particulier la famille des orobanches qui parasite de façon quasi spécifique d'autres plantes.

Oxalidacées
(Oxalidaceae)

Ce sont des plantes herbacées pérennes, rhizomateuses ou tubéreuses.

Papavéracées
(Papaveraceae)

Ce sont des plantes herbacées (quelques arbustes).

Généralement à latex.

Pinacées
(Pinaceae)

Ce sont des arbres ou des arbustes, à feuilles persistantes en aiguille ou en écailles ou caduques comme pour les mélèzes.

Dans cette famille, les espèces indigènes en France se trouvent parmi les genres Abies (les sapins), Picea (les épiceas), Larix (le mélèze d'Europe), Pinus (les pins). De nombreuses autres espèces ou variétés ont été acclimatées pour la sylviculture et la culture d'ornement.

Plantaginacées
(Plantaginaceae)

La famille des Plantaginacées est une famille de plantes dicotylédones qui comprend 270 espèces en 3 genres. Ce sont essentiellement des plantes herbacées, annuelles ou pérennes.

La classification phylogénétique place cette famille (augmentée des Globulariacées, des Callitrichacées et des Hippuridacées, ainsi que des genres Antirrhinum, Asarina, Digitalis, Linaria et Veronica) dans l'ordre des Lamiales.

Plombaginacées
(Plumbaginaceae)

La famille des Plumbaginacées ou Plombaginacées est une famille de plantes dicotylédones.
Ce sont des plantes herbacées la plupart du temps, des arbustes ou des lianes. C'est une famille cosmopolite, que l'on peut rencontrer dans tous les milieux, y compris salins, des régions froides à tropicales.
Dans cette famille, on peut rencontrer en France les genres suivants:
- Armeria avec l'armérie des Alpes ou l'Armérie maritime (Armeria maritima) encore appelé gazon d'Espagne.
- Limonium avec les statices et en particulier la lavande de mer (Limonium vulgare).

Poacées
(Poaceae)

Les racines forment un chevelu important, notamment grâce à la formation de nombreuses racines adventives naissant à la base des tiges. Les feuilles étroites, à nervures parallèles, s'attachent sur les tiges par une gaine fendue montrant à la jonction avec le limbe une ligne de poils ou une languette appelée ligule. Les inflorescences sont formées d'épillets. Lorsque ceux-ci s'attachent directement sur la tige, on obtient un épi (blé, chiendent) sinon lorsqu'ils sont pédicellés, l'inflorescence est une panicule (avoine, agrostis, phragmites). Le fruit s'appelle un caryopse.

Ce sont des plantes en général herbacées, annuelles ou vivaces à tige cylindrique creuse portant des n?uds, le chaume, généralement non ramifiée sauf au niveau du sol où se produit souvent le phénomème du tallage, qui conduit à la formation de touffes caractéristiques. Certaines espèces produisent des rhizomes et des stolons qui permettent l'occupation du terrain en surface et la formation de pelouses.

Polygalacées
(Polygalaceae)

Ce sont des arbres, des arbustes, des plantes herbacées et quelques rares lianes. En France, elle est représentée par des plantes herbacées du genre Polygala.

Polygonacées
(Polygonaceae)

Ce sont principalement des plantes herbacées, mais aussi des arbres, des arbustes ou des lianes.

Primulacées
(Primulaceae)

Ce sont des plantes herbacées.

Renonculacées
(Ranunculaceae)

Ce sont des plantes herbacées (quelques arbustes et lianes).

Rosacées
(Rosaceae)

Les Rosacées sont des plantes herbacées ou ligneuses, à feuilles alternes, simples ou composées, stipulées. Les fleurs régulières, à symérie rayonnée. Elles ont un receptacle élargi en forme de coupe et présentent parfois, sous le calice, un calicule. Le calice , le plus souvent formé de 5 sépales est parfois soudé à l'ovaire. La corolle est en général formée de 5 pétales libres et entiers. Les étamines sont nombreuses, rarement en nombre déterminé et réduites à 1 ou 2: elles ont des filets libres et des petites anthères qui s'ouvrent par des fentes longitudinales. presque toujours parfaites et 5-mères (pièces florales par multiple de 5) comptent généralement cinq sépales, cinq pétales, de nombreuses étamines (entre 10 et 20). Calice, corolle et androcée concrescents à la base en un plateau ou un tube. Pistil composé de carpelles fermés en nombre très variable.

Fleurs parfois réunies en inflorescences. La position de l'ovaire (supère ou infère, est formé de un ou plusieurs carpelles distincts ou diversement unis et portant un nombre indéterminé d'ovules ( 2 ou plus). La position de l'ovaire varie selon les espèces, mais le réceptacle floral est toujours creusé en hypanthe (ou hypanthium). Fruits très divers: peut être un follicule, une drupe, un akène, un polyakène, une drupéole ou une pomme constituée du receptacle charnu, mais ce n'est jamais une gousse. Les graines sont petites.

Rubiacées
(Rubiaceae)

Ce sont des arbres, des buissons, des lianes ou des plantes herbacées.

Saxifragacées
(Saxifragaceae)

Ce sont des plantes herbacées.

Parfois succulentes, annuelles ou pérennes. Plantes d'aspect divers, herbacées ou ligneuses, à feuilles alternes ou opposées, généralement sans stipules.

Scrophulariacées
(Scrophulariaceae)

Ce sont des plantes herbacées, plus rarement des arbustes ou des arbres, à fleurs irrégulières.

Thyméléacées
(Thymelaeaceae)

Ce sont essentiellement des arbustes, rarement des lianes ou des plantes herbacées, certains des zones arides.

Typhacées
(Typhaceae)

Typha, le seul genre de la famille, est un genre de plantes appelées communément massettes.

Les massettes sont des plantes de milieux humides qui possèdent un rhizome. Elles ont une inflorescence typique : dense et en forme de quenouille, dans laquelle les fleurs femelles et mâles sont clairement séparées (monoécie), les fleurs mâles étant placées au dessus des fleurs femelles au bout d'une tige florifère. Les feuilles sont plates (ou légèrement triangulaires) et croissent à la base de la plante. Elles forment une gaine qui entoure la tige.

Urticacées
(Urticaceae)

Les Urticaceae sont généralement des plantes herbacées (Urtica, Parietaria), parfois des arbustes (Pilea), des arbres (Cecropia) ou des lianes. Ils ont des laticifères confinés dans l?écorce et des cystolithes plus ou moins allongés. Les fleurs sont unisexuées portées par des plantes monoïques ou dioïques. Les filets des étamines sont recourbés dans le bouton et se redressent brutalement à l?anthèse. La pollinisation se fait par le vent.

Valérianacées
(Valerianaceae)

Ce sont des plantes herbacées, quelquefois des arbustes.

Verbénacées
(Verbenaceae)

Ce sont des arbres, des arbustes, des plantes herbacées et des lianes.

Producteurs d'huiles essentielles.

Violacées
(Violaceae)

Ce sont des arbres, des arbustes, des plantes herbacées, rhizomateuses, à feuilles alternes, à fleur solitaire irrégulière à 5 pétales libres, les inférieurs formant un éperon à l'arrière.

Souvent en touffes basales